accord agadir

La CGEM a été élue à l’unanimité, le 26 avril 2016 à Tunis à la présidence du Conseil d’Affaires des pays signataires de l’Accord d’Agadir, en présence des représentants des patronats du Maroc, de la Tunisie, de la Jordanie et de l’Egypte. Par ailleurs, l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) assurera la vice-présidence.

A rappeler que la CGEM a organisé le 20 janvier 2016 la cérémonie de création du Conseil d’Affaires des pays signataires de l’Accord d’Agadir, au cours de laquelle l’ensemble des parties prenantes avaient demandé à la CGEM d’établir le projet de Règlement Intérieur de ce Conseil.

En effet, l’Accord de libre-échange avec les pays arabes méditerranéens (Accord d’Agadir), qui a été signé le 25 Février 2005 par le Maroc, la Jordanie, l’Egypte et la Tunisie, et entré  en vigueur en 2007, prévoit l’élimination de toutes les barrières au commerce et la facilitation de l’investissement entre les pays membres.

L’accord prévoit également des règles d’origine spécifiques conformes au protocole PEM (Partenariat euro-méditerranéen) sur les règles d’origine favorisant le cumul diagonal entre les pays membres et l’UE, les pays membres de l’AELE (Association européenne de libre-échange ) et la Turquie.

Aussi, les opérateurs économiques devraient mieux profiter des avantages offerts par le cadre régional de l’Accord d’Agadir, par rapport à un cadre bilatéral des pays. Cet accord permet l’exonération totale et immédiate des droits de douane à l’exportation vers un marché qui dépasse 120 millions de consommateurs et la possibilité de relever la compétitivité des exportations marocaines vers les marchés d’autres pays signataires de la Convention en plus du marché de l’UE.

Dans ce sens, l’Accord contribue non seulement à la création d’une nouvelle dynamique de développement, par l’intensification et la diversification des relations avec les pays arabes et l’intégration de la région mais aussi à la facilitation de l’intégration des pays concernés dans l’espace euro-méditerranéen. Ceci, dans le but d’attirer les investissements étrangers, et en particulier ceux de l’UE du fait que ledit Accord relève du processus euro-méditerranéen et bénéficier du soutien de l’UE.

A signaler que la prochaine réunion du Conseil d’Affaires des pays signataires de l’Accord d’Agadir est prévue le 26 septembre 2016 au Caire.