marocains-du-monde

La stratégie nationale relative aux Marocains du monde vise à contenir les mutations profondes qu’a connues la migration internationale marocaine avec l’émergence d’une nouvelle génération d’attentes légitimes et d’enjeux stratégiques complexes, a affirmé, mercredi, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

M.Benkirane, qui s’exprimait lors de l’ouverture à Rabat de la 4ème session de la Commission ministérielle pour les affaires des Marocains résidant à l’étranger (MRE) consacrée à l’examen des défis auxquels font face ces derniers et des réalisations accomplies en leur faveur, a relevé que cette nouvelle stratégie est basée sur des orientations portant sur la consolidation de l’identité et de la culture marocaines des MRE, la protection de leurs droits et intérêts et le renforcement de leur contribution au développement de leur pays d’origine, ainsi que sur l’action visant la promotion du rayonnement du Royaume à l’échelle internationale, indique un communiqué du département du chef du gouvernement.

A cette occasion, M. Benkirane a rappelé la Haute sollicitude, dont SM le Roi Mohammed VI entoure la communauté marocaine établie à l’étranger et le Haut patronage du Souverain de l’opération d’accueil des MRE « Marhaba », ainsi que le discours royal du 20 juillet 2012 dans lequel Sa Majesté avait tracé les contours et les fondements de la politique publique de gestion des affaires des MRE et celui du 30 juillet 2015 dans lequel le Souverain s’est arrêté sur les préoccupations réelles et les attentes légitimes des Marocains du monde et sur les difficultés et les problèmes, notamment d’ordre administratif, auxquels ils sont confrontés dans les pays d’accueil.

Le chef du gouvernement a relevé que les Hautes instructions et orientations royales contenues dans ces deux discours concernant la nécessité d’améliorer la communication et l’interaction avec les MRE, mettre à leur disposition des services de proximité, respecter leur dignité et préserver leurs droits, simplifier et moderniser les procédures, consolider leur participation à la vie publique et mettre en œuvre les dispositions de la Constitution relatives à l’intégration de leurs représentants dans les institutions consultatives et les instances de gouvernance et de démocratie participative, constituent avec les engagements pris dans le cadre du programme gouvernemental 2012-2016, une référence fondamentale qui s’avère nécessaire d’évoquer lors de l’évaluation des réalisations entreprises en faveur des Marocains du monde.

Il a affirmé, à cet égard, que le gouvernement a réussi à asseoir un nouveau système de gouvernance en matière de gestion publique pour cette frange de la population marocaine à travers l’institutionnalisation de cette Commission qui tient sa 4ème réunion depuis 2014, ce qui a insuffler, a-t-il fait remarquer, un nouveau souffle à la coordination entre les différents secteurs et institutions concernés par les affaires des MRE et de la migration.

Ceci a permis, selon M. Benkirane, de traduire dans les faits de nombreuses recommandations de la Commission et de réaliser plusieurs acquis, ces dernières années, dans le cadre de la stratégie nationale relative aux Marocains du Monde.

Le chef du gouvernement a, cependant, mis l’accent sur plusieurs contraintes et de défis qui restent à relever, appelant à davantage de coordination et d’efforts de la part des différents secteurs concernés afin de trouver les solutions adéquates aux attentes et aspirations actuelles des Marocains du monde.

Il a, ainsi, exhorté les secteurs concernés à poursuivre la mise en œuvre des différents programmes en cours d’exécution et à s’atteler à prendre les mesures nécessaires à la mise en application des recommandations précédentes issues de la Commission et celles devant sanctionner les travaux de cette 4ème réunion.

Cette rencontre a été marquée par un exposé du ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, Anis Birou, dans lequel il a abordé les acquis réalisés en faveur des membres de la communauté marocaine établie à l’étranger sur les plans administratif, consulaire, social, culturel, juridique et économique.

M. Birou a rappelé, dans ce sens, l’accord équilibré, signé dernièrement avec les autorités néerlandaises, qui préserve les droits des Marocains, dans le cadre de la convention de sécurité sociale liant le Maroc et les Pays-Bas et l’adoption du projet de loi faisant bénéficier les MRE de la couverture sociale et de la retraite pour les professions libérales.

Il a également mis en avant le développement privilégié du partenariat avec la société civile, le lancement du programme de formation au profit des Associations et la nouvelle dynamique que connaissent plusieurs centres culturels marocains à l’étranger.

Lors de ce conclave, les débats ont porté sur une série de mesures et dispositions ayant pour objectif d’améliorer les services dispensés aux membres de la communauté marocaine établie à l’étranger et de répondre à leurs attentes, ainsi que sur les moyens à même de consolider la coordination entre les différents intervenants, d’honorer les engagements et de transcender les obstacles qui entravent leur mise en application.

Cette réunion s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, du ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, du ministre de la Culture, du ministre de l’Emploi et des Affaires sociales, du ministre de la Jeunesse et des Sports, du ministre délégué chargé du Transport et du ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, ainsi que des secrétaires généraux et des représentants des départements gouvernementaux concernés.

(MAP-22/06/2016)