1389200641-coiffure-afro1-630

Burkini en France et …aileurs, coupes de cheveux de style afro en Afrique du Sud, les actions et mesures entreprises, dans le premier pays par les maires de certaines de ses villes et par leur police et la direction d’un établissement scolaire pour jeunes filles, dans le second , portant sur le refus et l’interdiction par certains responsables à une partie de leurs concitoyens d’exprimer librement, sur le plan vestimentaire, entre autres, leurs origines raciales, leur religion propre et leurs différence,  ont immanquablement un point commun : le racisme latent ou ostentatoire dans ces sociétés.

A l(histoire du bukini s’ajoute une autre, dans la même série raciste. En Afrique du Sud, , un établissement scolaire a adopté un règlement intérieur interdisant aux jeunes filles noires de porter des coupes de cheveux de style afro et les obligeant à lisser et à attacher leurs cheveux.

Le racisme est, ainsi, bien vivant en France, en Afrique du Sud et ailleurs dans le monde, porté en particulier par les partie de la droite et de l’extrême droite, une constellation d’organisations et de mouvement qui expriment et prônent le racisme et les opinions publiques qui leur sont favorables. Le racisme qui constitue la matière vivante de ces constellations franchit les contours qu’on peut lui tracer pour l’appréhender ou le contenir et pénètre les sphères de l’Etat et des représentants des ces opinions publiques aux niveaux supérieurs de cette représentation. Il y trouve sa validation et sa consécration juridique et réglementaire, comme dans les cas de la France et de l’Afrique du Sud. Dans le premier pays, il était, et demeure porté par les ennemis du voiles des Musulmanes citoyennes ou résidentes dans ce pays. Il y trouve un mur de défense quasi-infranchissable qui est la laïcité. La lame de fond que soulèvent les racismes dans ce pays et qui s’appui  sur les interprétations islamophobes et racistes des phénomènes du voile ou du burkini menace de faires craquer la société française en faisant de ses points de différence dans l’unité et la richesse éthno-culturelle et sociale des points de rupture et d’antagonismes dans la division et la haine. Le mur de la laïcité en sera sans aucun doute ébranlé à plus ou moins long terme et, en attendant les évolutions future, la société française sera aux prise de convulsions et la cible de toutes sortes de radicalismes.