unnamed-11

Selon le NUMEBEO, l’indice de criminalité est passée au Maroc de 33.59 en 2012 a 50.28 en 2016 affirme le Conseil Economique, Social et Environnemental dans son rapport annuel 2015 publié aujourd’hui. La criminalité aurait donc augmenté considérablement. Toutefois, il faut préciser que la criminalité, selon cet indice, demeure relativement faible au Maroc comparée surtout aux pays de l’Amérique du Sud et a ceux de la plupart des pays de l’Afrique Subsaharienne et même aux pays voisins.

D’un autre côté, selon le World Data Atlas, le taux d’homicides volontaires a été, au Maroc, en 2013, de 1.32 pour 100 mille habitants, soit un niveau relativement bas en comparaison avec d’autres pays (9 en Russie, 3.82 aux USA, 1.2 en France, 0.63 en Espagne). Par ailleurs, la population des détenus dans les prisons, est passée de 57763 personnes détenues en 2009 a 74039 personnes détenues en 2015, soit une croissance annuelle moyenne de 4.14 %, presque 4 fois plus élevée que celle de la population totale. 42 % de ces personnes sont en détention préventive et 40.4 % d’entre elles purgent des peines inférieures ou égales a un an.

Aussi, il convient de repenser l’ensemble du système en mettant en place de peines alternatives a la détention dont les capacités d’accueil ont dépassé les limites faisant des prisons et de leurs conditions inhumaines des terreaux de criminalité galopante. A titre de comparaison, le nombre de détenus, en France, est de l’ordre de 64000, alors que la taille de la population de ce pays est le double de celle du Maroc. Ainsi, si en France, le rapport des détenus a la population est de moins d’un détenu pour mille habitants, au Maroc, il est de 2.18 détenus pour mille habitants.