oui Commerce-Extérieur-le-Maroc

Au titre des sept premiers mois de 2016, les résultats préliminaires des échanges extérieurs font ressortir une augmentation des importations de +10,7Mds DH,  plus importante que celle des exportations qui s’est établie +3,5Md DH, ce qui se traduit par une aggravation du déficit de 7,2Mds DH.

L’accroissement des importations de 4,8% (234,3Mds DH contre 223,7Mds DH) fait suite à l’augmentation des achats de biens d’équipement (+11,9Mds DH), de produits finis de consommation (+6,2Mds DH), de demi produits (+3,6Mds DH) et de produits alimentaires (+3,5Mds DH). En revanche, cette hausse a été atténuée, en partie, par la baisse des approvisionnements en produits énergétiques (-12,6Mds DH) et en produits bruts (-1,9Md DH). Hors produits énergétiques, les importations enregistrent une augmentation de 12,8% ou +23,2Mds DH.

Parallèlement, les exportations enregistrent une hausse de 2,7% : 130,7Mds DH au lieu de 127,3Mds DH à fin juillet 2015. Cette évolution s’explique d’une part, par la progression des ventes de la quasi-totalité des secteurs, principalement celles du secteur automobile (+5,1Mds DH), de l’«agriculture et agro-alimentaire » (+1,9Md DH) et du secteur textile et cuir (+1Md DH), et d’autre part, par le ralentissement du rythme de baisse des expéditions de phosphates et dérivés (-7,9% ou -2Mds DH à fin juillet 2016 au lieu de -12,1% ou -2,7Mds DH un mois auparavant).

Ainsi, le déficit commercial s’établit à 103,6Mds DH à fin juillet 2016 contre 96,4Mds DH un an auparavant et le taux de couverture à 55,8% contre 56,9%.

S’agissant des flux financiers, les recettes MRE atteignent 34,9Mds DH contre 34,1Mds DH un an auparavant, en amélioration de 2,3% ou +0,8Md DH. De même, les recettes touristiques augmentent de 2,5% ou +0,8Md DH : 32,6Mds DH contre 31,8Mds DH une année auparavant.

De son côté, le flux des investissements directs étrangers (IDE) baisse de 34,9% ou -6,6Mds DH : 12,3Mds DH contre 18,9Mds DH à fin juillet 2015. Cette diminution provient du recul des recettes (-17,5% ou -4,2Mds DH) conjugué à la hausse des dépenses (+49,2% ou +2,4Mds DH).