cooperative-argan-maroc

 

L’économie sociale et solidaire est un levier important de développement socio-économique du pays a indiqué, lundi à Ifrane, la ministre de l’Artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Mme Fatima Marouane.

Intervenant lors de l’ouverture du 1er sommet d’Afrique et du Moyen-Orient pour le Commerce et l’investissement , initié par « Trade+Impact « , une organisation internationale de femmes entrepreneures d’Afrique, du Moyen Orient et d’Amérique du Nord, la ministre a fait savoir que l’économie sociale et solidaire assure l’autonomisation et l’émancipation des jeunes et des femmes et contribue directement à la croissance économique et à la création de l’emploi.

Mettant en valeur l’intérêt croissant pour l’entreprise et l’entreprenariat social, Mme. Marouane a souligné que « l’économie sociale et solidaire a prouvé sa capacité à répondre à des besoins économiques auxquels ni l’Etat ni le secteur privé ne peuvent y répondre seuls dans un contexte où le monde d’aujourd’hui connait des transitions et des mutations face aux crises économiques et à l’augmentation des déficits publics ».

La ministre a aussi fait observer que, dans tous les pays du monde, les organisations de l’économie sociale et solidaire ont pu relever le défi de l’emploi particulièrement des jeunes et sont parvenues à intégrer les populations vulnérables sur le marché de l’emploi, relevant qu’au Maroc l’économie sociale et solidaire a bénéficié de l’Initiative Nationale pour le Développement humain (INDH), lancée en 2005 par SM le Roi Mohammed VI.

Mettant l’accent sur le choix du débat axé sur le potentiel de développement des entreprises sociales comme moteur de création d’emploi et catalyseur de croissance économique, Mme. Marouane a fait part des efforts déployés par le gouvernement pour développer et soutenir l’économie sociale à travers la promotion des produits , la mise en place d’un environnement juridique, institutionnel et financier favorable, et l’accès des acteurs coopératifs à la sécurité sociale et à la couverture médicale.

Elle a aussi noté que quelque 15.735 coopératives ont été créées en 2015 dont 2.280 sont féminines, précisant que le secteur coopératif est très actif et fortement investi par les femmes.

La ministre a, de même, souligné l’importance du projet de loi-cadre relatif à l’économie sociale et solidaire destiné à mettre en place un environnement juridique favorisant les différentes initiatives d’entreprenariat collectif dont principalement l’entreprenariat social, ajoutant que ce projet loi permettra d’assurer plus de visibilité à cette économie en tant que composante essentielle de l’économie nationale.

Cette rencontre qui réunit plus de 400 participants d’une trentaine de pays tend à tisser des relations de partenariat entre les entreprises sociales les plus performantes de la région dans les secteurs de l’agro-industrie – cosmétique, de l’artisanat et du textile et les investisseurs potentiels.

« Ce sommet s’inscrit parfaitement dans la vision royale de développer la coopération économique avec les pays d’Afrique et de positionner le Royaume en tant que catalyseur des échanges commerciaux et de l’investissement entre l’Afrique et le reste du monde », indiquent les organisateurs du sommet.