oui-dnc-chairwomanjpg-32109be4e0ecdca7

La crise commence à provoquer les premiers dégâts au sein du parti démocrate, et ce juste à la veille de l’ouverture de la convention d’investiture d’Hillary Clinton qui se tiendra de lundi à jeudi à Philadelphie. Fragilisée par une fuite d’emails internes, a annoncé dimanche qu’elle démissionnerait de son poste à la fin de la convention. Ce sont environ 20 000 mails internes au parti démocrate qui ont été publiés par Wikileaks et qui dévoilent une possible tentative de déstabilisation de Bernie Sanders lors des primaires pour la Maison Blanche.

Sanders avait notamment affirmé que s’il était élu président il ne reconduirait pas Debbie Wasserman-Schultz, présidente du parti démocrate à son poste.

Une déclaration qui a généré un échange de mails au sein du parti, tranché par Debbie Wasserman-Schultz elle-même: « C’est une histoire absurde. Il ne va pas devenir président ».

« La meilleure façon pour moi d’accomplir ces objectifs est de démissionner de mon poste de présidente du parti à la fin de la convention », a-t-elle déclaré dans un communiqué, en évoquant la campagne électorale des prochains mois. Elle devait présider les travaux de la convention mais a confirmé qu’elle ne ferait qu’ouvrir et clore la convention

Elue de Floride, Debbie Wasserman Schultz était contestée depuis des mois par Bernie Sanders et ses partisans, qui l’accusaient de partialité et réclamaient sa tête au nom du rassemblement.