ils-transformaient-l-argent-francais-du-cannabis-en-or

Au cours d’une conférence de presse au Comando Regionale della Guardia di Finanza ‘Sicilia’ à Palerme, en Italie, une équipe multinationale de police comprenant Europol a annoncé l’arrestation d’un grand baron de la drogue marocain qui agissait au sommet de la chaîne d’approvisionnement du haschisch à l’échelle de l’Union européenne et l’Afrique du Nord, rapporte un communiqué de la police européenne Europol.

L’événement s’est déroulé en marge d’une réunion opérationnelle entre la France, la Grèce, l’Italie, l’Espagne et Europol. La réunion a été présidée par le Nucleo di Polizia Tributaria de Palerme, l’unité de police qui a déclenché l’intervention des enquêteurs de l’équipe internationale des enquêteurs de première ligne de la Joint Operations Team (JOT) dans l’opération «Rose of the Winds» (Rosa de vents).

L’Europol Drugs Team a joué un rôle clé dans les opérations. Plus de 20 réunions opérationnelles ont été tenues par les enquêteurs durant trois ans et cinq opérations ont été menées.

Des spécialistes d’analyse, de criminalistique et de criminalité organisée d’Europol ont été déployés dans les États membres pour extraire et analyser d’énormes quantités de données électroniques provenant des dispositifs saisis. En recueillant et en analysant ces données, Europol a produit et fourni aux États touchés 29 rapports analytiques sur les réseaux criminels derrière ces actes.

Les travaux qui ont conduit à cette arrestation ont commencé en avril 2016. Le rôle et l’engagement continus de la Gendarmerie royale marocaine étaient capitaux. Les enquêteurs du Nucleo di Polizia Tributaria de Palerme ont obtenu des informations majeures selon lesquelles un ressortissant marocain, précédemment identifié en coopération avec les homologues marocains, avait orchestré une livraison de plusieurs tonnes de médicaments révélée par la Gendarmerie royale marocaine quelques jours plus tôt. Celle-ci avait en fait intercepté deux convois routiers qui livraient au total plus de 30 tonnes de haschisch des Régions marocaines de Settat et d’Agadir, dans le but de le charger sur un cargo qui attendait au large des côtes d’Agadir.

Une réaction immédiate aux menaces fournies par les autorités italiennes a déclenché la délivrance d’un mandat d’arrêt pour trafic international de drogue contre la personne qui avait initialement réussi à éviter la capture à Oujda. De plus, le fils du criminel avait tenté d’offrir aux autorités marocaines 250 000 euros en monnaie marocaine sous forme de pot-de-vin, en échange d’un retrait de toute action ultérieure. La tentative a fini par la saisie de l’argent et la peine de prison pour le corrupteur.

Le criminel a néanmoins été appréhendé le 1er octobre 2016 à Casablanca, avec deux de ses associés. Le renseignement recueilli par Guardia di Finanza sur le suspect a révélé sa capacité à fournir aux acheteurs en gros de 20 à 30 tonnes de haschisch par mois, ce qui représente un total de 180 tonnes de stupéfiants expédiées depuis sa première identification.