oui securite-jo-rio_5644713

Les tirs d’armes, les braquages et la violence ont leur part dans les jeux olympiques de Rio, et ce en dépit du dispositif de sécurité sans précédent mis en place dans cette ville pour y assurer la sécurité.

Les incidents qui surviennent au quotidien sont relayés par les médias du monde entier au rythme des évènements sportifs et des records des sportifs.

Selon des informations de la chaîne internationale française France 24 (Alcyone Wemaëre), a première agression qui a inauguré la série noire des des Jeux s’est produite vendredi 5 août, le soir même de la cérémonie d’ouverture des compétitions, où le coordinateur de la sécurité des cérémonies des Jeux, Felipe Seixas, a braqué par quatre hommes armés de couteaux à la sortie du stade Maracana. Selon la chaîne, l’un des deux policiers en civil qui l’escortaient a abattu l’un des voleurs présumés.

Deuxième jour : une balle, de calibre militaire, est tirée sur la salle de presse des épreuves d’équitation. Pas de blessés mais un officiel néo-zélandais l’échappe belle.

Le festival de violence se poursuit avec une fausse alerte à la bombe provoquée par un sac suspect trouvé et que les forces de l’ordre ont décidé de faire exploser. La crainte d’une attaque terroriste pèse sur les Jeux s’atait déjà installée lorsqu’à fin juillet dix personnes suspectées de préparer des attentats furent arrêtées

La chaîne de télévision française rapporte que dimanche, le commissariat spécialisé pour les touristes (DEAT) a confirmé l’agression d’ »un ministre d’État étranger » la veille au soir à Ipanema, l’un des quartiers les plus chics de Rio. Selon la chaîne de télévision, la victime est le ministre de l’Éducation du Portugal, Tiago Brandao Rodrigues, 39 ans qui fut enacé à l’arme blanche par deux hommes qui le délestèrent de son argent, de son téléphone portable et de son sac. L’un des deux agresseurs a été arrêté peu après et le ministre a pu récupérer ses effets.

La fièvre du vol à la tire fit pendant à celle des jeux et la série des incidents confirme l’insécurité dans laquelle baigne la ville de Rio. Le média français rapporte que pour le seul mois de juin, 11 000 vols à la tire ont été commis dans cette ville… « soit 81 % de plus que l’an passé à la même période, selon le New York Times. En juillet, plusieurs fusillades mortelles en l’espace de quelques jours avaient eu lieu dans cette ville.

Près de 85 000 hommes – dont 23 000 soldats –  y ont été déployés,