petrole

Selon la note mensuelle des statistiques du commerce extérieur de l’Office des changes, le déficit commercial au titre des biens et services demeure quasiment stable, à fin mars 2016, s’établissant à -19,8Mds DH contre -19,5Mds DH à fin mars 2015). De même qu’au terme de cette période, le taux de couverture se stabilise à 80,1%, contre79,7% un an auparavant. Ce résultat a pour origine l’accroissement parallèle des importations (+3,8Mds DH) et des exportations (+3,5Mds DH).

La hausse des importations de biens et services fait suite à l’accroissement des importations de biens (FAB) (+4Mds DH), notamment des biens d’équipement. A l’opposé, les dépenses de services s’inscrivent en légère baisse (-0,2Md DH).

Quant à la progression des exportations, celle-ci est imputable d’une part, à la hausse des recettes de services (+2Mds H), notamment les recettes voyages qui enregistrent une reprise au titre du premier trimestre 2016 (+0,8Md DH) et d’autre part, à l’augmentation des exportations de marchandises (+1,5Md DH), particulièrement les exportations du secteur automobile (+1,4Md DH) et celles de l’agriculture et agro-alimentaire (+0,7Md DH).

S’agissant des recettes MRE, celles-ci enregistrent un accroissement de 4% ou +0,6Md DH: 14,5Mds DH contre 13,9Mds DH au titre de la même période de 2015.

Enfin, le flux des IDE enregistre une baisse de 23,4% ou -1,6Md DH. Cette évolution provient de l’augmentation des dépenses de 1,6Md DH conjuguée à la quasi-stabilité des recettes (8,3Mds DH).

A fin mars 2016, les réserves internationales nettes s’établissent à 236,6Mds DH contre 224,6Mds DH à fin 2015. Les avoirs officiels de réserve se situent à 242,8Mds DH contre 227,9Mds DH à fin 2015 et les engagements extérieurs à court terme en monnaie étrangère se chiffrent à 6,2Mds DH contre 3,3Mds DH à fin décembre 2015.016

Les importations en hausse de 3,9%

Le déficit commercial de biens (CAF-FAB) se situe à -37,3Mds DH contre -35,4Mds DH à fin mars 2015 (Tableau n°2), soit une aggravation de près de 2Mds DH. Le taux de couverture des importations de marchandises par les exportations diminue à 60,3% au lieu de 60,9% à fin mars 2015.

Les importations hors produits énergétiques et céréales augmentent de 11,9% ou +8,3Mds DH et le taux de couverture des importations, hors énergie et céréales, perd 6,5 points : 72,8% contre 79,3% un an auparavant.

Au titre du premier trimestre de 2016, les importations CAF s’établissent à 94Mds DH contre 90,5Mds DH un an auparavant, soit une hausse de 3,9% ou +3,5Mds DH (tableau n°3). Ce résultat s’explique essentiellement par l’accroissement des acquisitions de biens d’équipement (+3,7Mds DH), de produits finis de consommation (+2,6Mds DH) et de demi produits (+2,2Ms DH) qui contribuent désormais pour plus de 70% au total des importations.

Néanmoins, cette évolution a été atténuée, en partie, par la baisse des approvisionnements en produits énergétiques de 5,2Mds DH (11,2Mds DH contre 16,3Mds DH à fin mars 2015). Hors produits énergétiques, les importations enregistrent une hausse de 11,7% ou +8,7Mds DH.

Facture énergétique en baisse de 31,7%

La facture énergétique s’élève à 11,2Mds DH à fin mars 2016, contre 16,3Mds DH un an auparavant, en baisse de 31,7% ou 5,2Mds DH. La part de cette facture dans le total des importations recule de 6,2 points : 11,9% au titre du premier trimestre 2016 au lieu de 18% un an auparavant.

Cette baisse provient principalement de la régression des achats de l’huile brute de pétrole (-3,6Mds DH) (Graphique n°1), de gas-oils et fuel-oils (21% ou 1,2Md DH) et de gaz de pétrole et autres hydrocarbures (20,3% ou 0,7Md DH).

Les approvisionnements en blé se chiffrent à 3,5Mds DH contre 3,1Mds DH à fin mars 2015, en augmentation de 10,5% ou +0,3Md DH (Graphique n°2). Ce résultat provient de l’accroissement des quantités importées de 45,8% ou +524mT (1.668mT contre 1.144mT). A l’opposé, le prix d’importation de blé enregistre une baisse de 24,3% : 2.085DH/T au lieu de 2.754DH/T un an auparavant.

Sur le marché international, le prix du blé se situe en moyenne à 162,61$/tonne contre 205$/tonne à fin mars 2015.

Les importations de biens d’équipement enregistrent un accroissement de 17,1% ou +3,7Mds DH par rapport à fin mars 2015 : 25,2Mds DH contre 21,5Mds DH.

De même, les importations de demi-produits augmentent de 10,3% ou +2,2Mds DH (23,3Mds DH contre 21,1Mds DH un an auparavant).

La part des achats de ces deux groupes de produits dépasse la moitié des importations totales et gagne 4,4 points : 51,5% au titre du premier trimestre 2016 contre 47,1% un an auparavant.

Les exportations augmentent de 2,8%

A fin mars 2016, les exportations atteignent 56,7Mds DH contre 55,1Mds DH un an auparavant, soit une hausse de 2,8% ou +1,6Md DH. Cet accroissement a pour origine la progression des ventes de la quasi-totalité des secteurs :

Automobile : hausse des exportations du secteur de 11,3% ou +1,4Md DH (13,8Mds DH contre 12,4Mds DH) ;

Agriculture et agro-alimentaire : accroissement de 5,5% ou +0,7Md DH, imputable aux exportations des produits de l’industrie alimentaire (+7,4% ou +0,5Md DH) et ceux de la pêche et aquaculture (+43,4% ou +0,4Md DH).

Textile et cuir : hausse des exportations de 3,2% ou +0,3Md DH (8,9Mds DH contre 8,6Mds DH à fin mars 2015) ;

Electronique et aéronautique : amélioration des expéditions des deux secteurs, soit respectivement +8,4% ou +0,2Md DH et +6% ou +0,1Md DH.

Toutefois, les ventes de phosphates et dérivés enregistrent une baisse de 4,9% ou -0,5Md DH : 9,2Mds DH au lieu de 9,7Mds DH au titre du premier trimestre 2015.

La dynamique des exportations du secteur automobile (graphique n°4) au terme du premier trimestre 2016 provient pour l’essentiel de la performance des ventes du segment « construction automobile » qui atteignent une part de 54,3% dans le total des exportations du secteur (51% à fin mars 2015 et 49,2% à fin mars 2014).

La part du secteur automobile dans le total des exportations se situe ainsi à 24,3% contre 22,5% un an auparavant et 20,7% à fin mars 2014.

Echanges de services

Au niveau des échanges de services, les exportations progressent de 6,5% ou +2Mds DH : 32,1Mds DH contre 30,2Mds DH. Les importations, quant à elles, enregistrent une légère baisse (-1% ou -0,2Md DH : 17,3Mds DH contre 17,4Mds DH) (Tableau n°5).

Ainsi, la balance commerciale au titre des services fait ressortir un excédent en hausse de 16,8% ou +2,1Mds DH : 14,9Mds DH au lieu de 12,7Mds DH à fin mars 2015.

Voyages : Hausse de 6,6%

Les recettes Voyages s’inscrivent en hausse : 12,1Mds DH au lieu de 11,4Mds DH un an auparavant, soit +6,6% ou +0,8Md DH.

En revanche, les dépenses Voyages demeurent stables à 2,9Mds DH.

Ainsi, la balance Voyages dégage un excédent de 9,2Mds DH contre 8,5Mds DH à fin mars 2015, en hausse de 8,8% ou +0,7Md DH.

Recettes MRE : Au niveau le plus bas

Les envois de fonds effectués par les Marocains Résidant à l’Etranger (MRE) atteignent 14,5Mds DH (soit le niveau le plus haut des cinq dernières années) contre 13,9Mds DH à fin mars 2015, en progression de 4% ou +0,6Md DH.

Investissements directs étrangers au Maroc : Stabilisation

Les recettes au titre des Investissements Directs Etrangers (IDE) demeurent stables à 8,3Mds DH au titre du premier trimestre des années 2016 et 2015.

Quant aux dépenses, celles-ci atteignent plus du double du niveau enregistré à fin mars 2015: 3,1Mds DH contre 1,5Md DH un an auparavant, soit +1,6Md DH.

Ainsi, le flux des IDE recule de 23,4% ou -1,6Md DH : 5,2Mds DH contre 6,8Mds DH à fin mars 2015.

Investissements directs Marocains à l’étranger ; Baisse

Le flux des Investissements Directs Marocains à l’Etranger enregistre une baisse à fin mars 2016 de 59,2% ou -1,6Md DH : 1,1Md DH contre 2,7Mds DH un an auparavant.

Cette évolution est à attribuer à la diminution des investissements directs marocains réalisés à l’étranger (-45% ou -1,2Md DH) et à l’augmentation des cessions d’investissements directs marocains à l’étranger (+0,3Md DH).