683623SCElection

Lors d’une réunion mardi à l’Assemblée générale, les 193 Etats membres des Nations Unies ont élu la Suède, la Bolivie, l’Ethiopie et le Kazakhstan pour siéger au Conseil de sécurité pour une période de deux ans à partir du 1er janvier 2017.

Pour le dernier siège à pourvoir, l’Italie et les Pays-Bas n’étaient toujours pas arrivés à se départager après plusieurs tours de scrutin mardi après-midi. Les deux pays ont alors proposé de se partager le mandat de deux ans, avec chacun une période d’un an. Une décision concernant cette proposition a été ajournée à mercredi.

Le scrutin était organisé sur une base régionale. La Bolivie et l’Ethiopie avaient été choisies par leur groupe régional et n’avaient pas de concurrents. L’Italie, les Pays-Bas et la Suède se disputaient les deux sièges réservés à l’Europe occidentale. Le Kazakhstan a quant à lui remporté le siège réservé à l’Asie-Pacifique face à la Thaïlande.

Les pays nouvellement élus remplaceront l’Espagne, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, l’Angola et le Venezuela.

Le Conseil de sécurité compte 15 membres, donc cinq permanents. Les cinq membres permanents du Conseil, qui exercent chacun un droit de veto, sont la Chine, la France, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Les autres membres non permanents sont le Japon, l’Egypte, le Sénégal, l’Ukraine et l’Uruguay.

En vertu de la Charte des Nations Unies, le Conseil de sécurité a la responsabilité principale du maintien de la paix et la sécurité internationales. Chacun des membres du Conseil dispose d’une voix. En vertu de la Charte, tous les États membres de l’ONU sont tenus de se conformer aux décisions du Conseil.

Le Conseil de sécurité est également chargé de déterminer l’existence d’une menace contre la paix et de réagir à un acte d’agression. Il est aussi chargé de trouver des moyens pacifiques pour régler un conflit ou une dispute entre les Etats. Dans certains cas, le Conseil de sécurité peut recourir à l’imposition de sanctions ou même autoriser l’usage de la force pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales.

Le Conseil de sécurité recommande également à l’Assemblée générale la nomination du Secrétaire général et l’admission de nouveaux Membres à l’Organisation des Nations Unies.