oui-buenos-aires-argentina-3

L’Argentine constitue une forte opportunité pour le Maroc Résultats préliminaires de la Mission Exploratoire à Buenos Aires Une mission exploratoire institutionnelle s’est tenue du 19 au 20 septembre 2016 à Buenos Aires, première ville économique en Argentine et un des plus grands centres d’affaires internationaux. Cette mission, qui est la première du genre à organiser par Maroc Export sur le marché argentin, et composée des représentants du secteur public, à savoir l’Agence Marocaine de Développement de la Logistique (AMDL), la Société Nationale des Transports et de la Logistique (SNTL) et le groupe des Ecoles Nationales de Commerce et de Gestion (ENCG). Le secteur privé a été représenté par la CGEM, l’Association des Femmes Entrepreneurs du Maroc (AFEM) et les Fédérations et les Associations Professionnelles sectorielles, notamment les industries électriques, électroniques et les énergies renouvelables, les technologies de l’information et de la communication et l’offshoring, la chimie et parachimie, les industries du cuir, la plasturgie et la production audiovisuelle. Cette mission qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coordination en matière de diplomatie économique est en effet organisée en étroite collaboration avec l’Ambassade du Royaume du Maroc à Buenos Aires. Elle s’inscrit également dans le cadre d’une approche promotionnelle novatrice qui a pour objectif de préparer le marché argentin à moyen et long terme pour les exportations marocaines à travers la construction d’un savoir sur ce marché, ce qui permettra ainsi d’avoir une vision réelle pour l’élaboration d’un plan d’actions. Cette même démarche a été utilisée sur le marché brésilien et vietnamien l’année passée. Elle sera suivie pour développer d’autres marchés en Amérique Latine, notamment le Chili et le Paraguay, la région asiatique sera prospectée du 17 au 18 octobre 2016 au niveau de la Malaisie. Les missions exploratoires constituent une opportunité pour les représentants marocains du secteur public et privé de prendre contact directement avec les Institutionnels, patronat, associations professionnelles et les grandes sociétés du marché ciblé, afin d’identifier l’intérêt et les nouvelles

opportunités d’échanges et de partenariat pour la diversification géographique des exportations marocaines. Un Forum d’Affaires sur les opportunités d’échanges et de partenariat entre le Maroc et l’Argentine a été organisé avec la participation de soixante-dix entreprises argentines. Il a été aussi une opportunité pour les participants marocains de mettre en exergue les atouts de leurs secteurs ainsi que les filières qui constituent un potentiel d’échanges et de partenariats sur la base de l’étude réalisée en interne par Maroc Export. Ce Forum a mis en avant les stratégies sectorielles du Royaume. A cet effet, les intervenants marocains ont invité les opérateurs argentins à nouer des relations d’affaires et de partenariats avec leurs homologues marocains afin de bénéficier des opportunités qui découlent des stratégies sectorielles nationales, notamment le Plan d’Accélération Industrielle et le Plan Maroc Numeric 2020. Les opérateurs argentins ont répondu favorablement à l’invitation marocaine d’autant plus que le Maroc représente pour eux une porte d’entrée vers l’Afrique et que l’Argentine est une voie d’accès vers le marché latino-américain, notamment le marché du Mercosur constitué du Brésil, l’Argentine, le Paraguay, l’Uruguay, et le Venezuela. Ce forum d’Affaires a été suivi de plus de soixante-dix rencontres B2B avec les associations, fédérations et grands groupes et operateurs argentins et vingt-sept visite sur sites. Ces rencontres et visites ont permis de dégager des opportunités à court et à moyen terme aussi bien à l’export qu’en matière de partenariat. Le projet de création du Conseil d’Affaires Maroco-Argentin est un fait marquant de cette mission exploratoire. Il a été proposé à la CGEM par « la Chambre des Chambres d’Argentine » afin d’encourager les échanges commerciaux et de partenariat entre les deux pays. Par ailleurs, la rencontre entre l’Association des Femmes Entrepreneurs du Maroc (AFEM) avec son homologue l’AIME a permis de programmer une incoming mission de femmes entrepreneurs argentines au Maroc à l’occasion du forum « South Economic Women Initiative « SEWI », forum qui sera organisé par l’AFEM en mars 2017 à Rabat.

Dans le domaine de la logistique, le Maroc peut jouer un rôle de hub logistique majeur pour la réception, le stockage et la distribution des produits argentins en Afrique, Europe, Moyen-Orient et Méditerranée avec une solution logistique intégrée basée à la zone franche logistique du port Tanger Med. L’Argentine est en effet un marché porteur, encore faudrait-il développer des solutions de transports et de distribution adaptées. Ceci passera par la renégociation en masse des prix de transport maritime des ports de Casablanca/Agadir/Tanger Med vers Buenos Aires mais aussi vers Montevideo en Uruguay, autre hub d’entrée pour l’Argentine. L’Argentine ne dispose pas à ce jour de stratégie nationale du secteur de la logistique. Cette mission a été une occasion pour présenter la stratégie du Maroc et communiquer sur les opportunités d’investissements dans le secteur au niveau des zones logistiques marocaines. Un plan de formation sur la logistique ainsi que des échanges d’expertise ont également été convenus. Quant aux technologies de l’information et de la communication, l’offre marocaine de service a reçu beaucoup d’intérêt de la part des opérateurs argentins qui sont demandeurs de technologies et services innovants et haut de gamme. Casablanca et Buenos Aires peuvent être 2 hubs de réexportation pour les régions Afrique et Mercosur. Ainsi, l’ASTEC et la Chambre de Commerce Software et Services IT « CESSI » ont convenu des échanges autour de technologies stratégiques dans un premier temps, notamment l’agro-tech, les énergies renouvelables, l’e-Gov et l’automobile. Une conf-call sera organisée à ce sujet les semaines prochaines impliquant 5 sociétés marocaines et 5 argentines. De même, des échanges d’expériences concerneront l’adaptation des TIC aux contraintes de la régionalisation pour laquelle la Chambre de Commerce Informatique et Communication « CICOMRA » dispose d’une expérience réussie dans la ville de Buenos Aires. En outre, des échanges autour de smart-cities sont convenus afin de mettre en relation les sociétés opérant dans le domaine de l’Internet des objets. Par ailleurs, l’Argentine constitue un marché fort prometteur pour les industries du cuir, notamment la chaussure et la maroquinerie. Les prix pratiqués localement sont très élevés, ce qui ouvre de grandes opportunités à l’export aux produits marocains dont le design a été très apprécié par les professionnels argentins.

Autre secteur prometteur à développer durant les années à venir, la plasturgie. Une incoming mission est d’ores et déjà convenue entre la Fédération Marocaine de la Plasturgie (FMP) et son homologue argentin. Plus de 70 entreprises argentines se déplaceront ainsi au Maroc à l’occasion des salons PlastExpo et PlastPack qui se tiendront en avril 2017 à Casablanca. De même, deux projets de reconnaissance mutuelle des attestations d’essais pour les produits exportés ainsi que des attestations d’analyse pour l’emballage ont été initiés suite à cette mission. Concernant le secteur de la chimie et de la parachimie, un partenariat est prévu entre la Fédération Marocaine de la Chimie et Parachimie (FCP), et l’Association argentine spécialisée dans les produits cosmétique « CAPA » pour l’échange d’informations sur les réglementations et sur l’établissements des normes en vigueur. Une visite de la CAPA est d’ailleurs prévue prochainement au Maroc. Une forte demande a été également exprimée pour le phosphate et ses dérivés. L’Argentine est actuellement sur de grands projets d’énergie renouvelables qui représentent près de 15 milliards de dollars. Les bailleurs de fonds et grands constructeurs internationaux qui ont ignoré ce pays les années passées cherchent actuellement à y revenir. Le Maroc gagnerait à s’inspirer de la démarche spécifique de l’Argentine en matière de démarchage des bailleurs de fonds pour les projets nationaux. Par ailleurs, cette mission exploratoire a porté ses fruits en ce qui concerne le secteur de l’audiovisuel. L’Association Marocaine des Entreprises du Secteur Audiovisuel (ASESA) et son homologue argentin ont convenu de développer des coproductions audiovisuelles maroco-argentines dans le cadre d’un accord de partenariat dont la signature est prévu prochainement. Enfin, des partenariats dans le domaine de l’enseignement public ont été initiés et seront officialisés prochainement à Casablanca entre le groupe des Ecoles Nationales de Commerce et de Gestion « ENCG » et les Universités de Palermo, de Buenos Aires et l’Université Argentine de l’Entreprise « UADE ». Ces partenariats porteront sur les échanges d’étudiants et d’enseignants, et sur la refonte des programmes en vue d’une double diplomation. Au vu de ces premiers résultats, cette mission exploratoire a permis d’insérer effectivement l’Argentine en tant que marché cible à moyen et long terme pour le Maroc. En 2015, les échanges commerciaux du Maroc avec l’Argentine ne dépassaient guère les 414 Millions de dollars. Les exportations marocaines ont totalisé un montant de 3,91 Millions de dollars représentant essentiellement le sulfate de baryum, le ciment, le chaud, le plâtre et les produits laminés, contre 409,86 Millions de dollars d’importations, concernant en particulier le maïs, l’orge et les résidus des industries alimentaires. Plusieurs opportunités commerciales et de partenariats sont ainsi identifiées, ce qui ouvre le champs à la diversification des exportations marocaines et au renforcement du courant d’affaires entre le Maroc et l’Argentine. L’Argentine est certes un marché prometteur qui mérite néanmoins de la persévérance et de l’intensification des efforts en termes de visites, de missions, d’échanges d’informations sur la réglementation et les normes en vigueur, ainsi qu’un cadre logistique adapté.