urbanisme comemrcial alger centre

Les résultats préliminaires des échanges extérieurs au titre de l’année 2016 laissent apparaitre une hausse du déficit commercial de 30,2Mds DH, imputable à l’accroissement des importations de biens (+34,8Mds DH) atténué, toutefois, par la légère hausse des exportations (+4,6Mds DH).

Après une baisse en 2015 (-4,9%), les importations atteignent 407Mds DH en 2016 contre 372,2Mds DH une année auparavant, soit une hausse de 9,3%. Ce résultat s’explique par l’augmentation des achats de biens d’équipement (+25,7Mds DH), de produits finis de consommation (+10,6Mds DH), de produits alimentaires (+8,9Mds DH) et de demi produits (+4,3Mds DH). En revanche, les approvisionnements en produits énergétiques (-11,7Mds DH) et en produits bruts (-3Mds DH) se replient. Hors achats de biens d’équipement et de demi-produits, les importations n’augmentent que de 2,5% ou +4,8Mds DH.

S’agissant des exportations , celles-ci enregistrent une hausse de 2,1% (après +8,6% en 2015): 222,6Mds DH au lieu de 218Mds DH une année auparavant. Cette évolution provient de la bonne performance des exportations des métiers mondiaux du Maroc dont le secteur automobile (+5,6Mds DH), aéronautique (+1,2Md DH) et électronique (+0,8Md DH). De même, les ventes du secteur textile et cuir (+2,2Mds DH) et celles de l’«agriculture et agro-alimentaire» (+2,1Mds DH) s’inscrivent également en hausse. Toutefois, ces hausses ont été, en partie, atténuées par la baisse des ventes de phosphates et dérivés de 5,4Mds DH en 2016. Hors phosphates et dérivés, les exportations progressent de 5,7% ou 9,9Mds DH.

Ainsi, le déficit commercial s’établit à 184,4Mds DH en 2016 contre 154,2Mds DH en 2015 et 190,5Mds DH en 2014. Le taux de couverture, quant à lui, se situe à 54,7% au lieu de 58,6% en 2015 et 51,3% en 2014. Ce taux s’améliore de 3,7 points comparativement à la moyenne des cinq dernières années (2011-2015).

Pour les flux financiers, les recettes MRE progressent de 3,4% ou +2Mds DH: 62,2Mds DH contre 60,2Mds DH un an auparavant et les recettes Voyages de 3,5% ou +2,2Mds DH : 63,3Mds DH contre 61,2Mds DH une année auparavant.

Enfin, le flux des investissements directs étrangers (IDE) s’établit à 22,7Mds DH contre 31,8Mds DH en 2015, soit un recul de 28,5% ou -9,1Mds DH. Ce recul est à attribuer au retrait des recettes (-17,5% ou –7Mds DH) conjugué à la hausse des dépenses (+25,7% ou +2,1Mds DH).