Banque-populaire-©-yassine-toumi

Au terme de l’année 2016, le Groupe Banque Centrale Populaire affiche une progression de ses principaux agrégats financiers malgré un contexte marqué par une contraction des marges d’intermédiation. Le Produit Net Bancaire du Groupe poursuit sa croissance et évolue de plus de 310 millions de dirhams, progression principalement soutenue par les activités de la Banque de Financement et d’Investissement (+8%) et par la Banque de l’International (+6%).

La Banque réaffirme par ailleurs sa position de premier collecteur de l’épargne nationale avec une part de marché de 27%. L’additionnel réalisé notamment sur le marché des particuliers s’élève à 13,4 milliards de dirhams et représente près de 40% de l’effort du secteur bancaire.

Le Résultat Net Part du Groupe BCP enregistre, quant à lui, une progression significative de +5,3% s’établissant à plus de 2,6 milliards de dirhams, et ce, malgré un important effort de provisionnement en lien avec une politique de risque prudente. Ces performances confirment la robustesse du modèle économique du Groupe et la pertinence de ses choix stratégiques.

Dynamique entretenue des activités

Moteur de mobilisation des ressources pour le Groupe, la Banque au Maroc réaffirme son positionnement de premier collecteur de l’épargne nationale avec une hausse de 4% des dépôts. En effet, s’appuyant sur un réseau de proximité historique comptant 1 422 agences auxquelles s’ajoutent 2 603 points de distribution, le Groupe capte en 2016 un tiers de l’épargne nationale additionnelle des particuliers locaux et améliore sa part de marché de 56 points de base. Sur le marché des Marocains du Monde, le Groupe enregistre une progression de 6% des dépôts correspondant à près de 60% de la croissance du marché.

Par ailleurs, la Banque maintient son niveau de contribution au financement de l’économie nationale et enregistre une croissance de la distribution des crédits. Plus particulièrement, la Banque améliore sa part de marché sur le crédit acquéreur de 15 points de base, confirmant ainsi sa position de leader.

En outre, l’exercice 2016 a été marqué par une accélération de la progression de la marge sur commissions de la Banque au Maroc qui s’apprécie de 5%, traduisant ainsi les performances commerciales du Groupe sur son marché domestique.

La BCP, quant à elle, réalise en 2016 une nette augmentation de ses indicateurs financiers. Le Produit Net Bancaire social de la BCP s’apprécie ainsi de près de 11,9% à 5,9 milliards et le Résultat Net de près de 10,7%, dépassant ainsi les 2 milliards de dirhams.

Développement soutenu à l’international

L’exercice 2016 a été caractérisé par la poursuite de la croissance des activités du Groupe à l’international, contribuant à 16% du PNB contre 15% un an auparavant, notamment à travers sa filiale Banque Atlantique.

Ainsi, les activités en Afrique subsaharienne réalisent une progression de 6% deleur Produit Net Bancaire, grâce à une nette appréciation de l’activité de collecte des dépôts et de distribution de crédits qui évoluent respectivement de 7% et 9%.

Par ailleurs, le Groupe réaffirme son ambition de développement à travers la poursuite de l’extension de son empreinte sur le continent. L’année 2016 a ainsi connu l’ouverture d’une première succursale de la Banque Atlantique en Guinée- Bissau, ce qui permet au Groupe de couvrir désormais l’ensemble des pays de la

zone UEMOA. Cette année a également été marquée par la signature d’accords avec des partenaires importants au sein de pays d’Afrique à fort potentiel, notamment le Nigéria, l’Ethiopie et le Rwanda.

D’autre part, le Groupe confirme son engagement pour l’inclusion financière en Afrique subsaharienne à travers sa filiale Atlantic Microfinance for Africa (AMIFA), par un programme ambitieux d’extension qui prévoit une implantation dans 5 à 10 nouveaux pays à l’horizon 2020.

Politique de provisionnement prudente

Le Groupe réaffirme sa politique prudente de provisionnement avec un taux de couverture des risques à plus de 76% contre 73% l’an dernier et affiche des ratios prudentiels qui restent nettement supérieurs aux exigences réglementaires.

Le Groupe a notamment constitué en 2016 une provision pour risques généraux de 317 millions de dirhams et poursuit le provisionnement au titre du risque pays. Il dispose, en outre, d’un fonds de soutien dont l’encours a été alimenté pour se situer à 3,2 milliards de dirhams au 31 décembre 2016, contre 2,6 milliards de dirhams à fin

  1. Cette politique, toujours prudente, assure le renforcement de la solidité financière du Groupe et de sa cohésion interne.