oui 635928801215572770329745574_1128

L’opération de préparation du corps électoral appelé à prendre part aux élections législatives du 7 octobre 2016 a permis d’arrêter le nombre des inscrits sur les listes électorales à 15.702.592 électrices et électeurs, a annoncé jeudi la Commission gouvernementale de suivi des élections, soulignant que cette opération s’est déroulée dans de bonnes conditions au niveau de l’ensemble des communes et circonscriptions du Royaume, sous la supervision des commissions administratives présidées par les juges.

Dans un communiqué dressant l’état des lieux des préparatifs relatifs au scrutin du 7 octobre pour l’élection des membres de la Chambre des Représentants, la Commission gouvernementale de suivi des élections présidée par les ministres de l’Intérieur et de la Justice et des Libertés, a précisé que le corps électoral est composé, selon le genre, de 55 pc d’hommes contre 45 de femmes et selon le milieu de 55 pc des électeurs issus du milieu urbain contre 45 pc du milieu rural. Selon les tranches d’âge, 30 pc des électeurs ont moins de 35 ans, 43 pc sont âgés entre 35 et 45 ans et 27 pc ont plus de 54 ans, indique-t-on.

La même source souligne que les délibérations des commissions administratives ont permis d’effectuer 130.054 radiations, au moment où les recours contre leurs décisions introduits devant les juridictions compétentes ont atteint 132 recours, dont 87 ont été acceptés. Par ailleurs, ajoute le communiqué, la commission gouvernementale a enregistré avec satisfaction le déroulement de l’opération de délivrance des copies des listes électorales générales définitives aux partis politiques au niveau de l’ensemble des provinces et préfectures du Royaume, comme elle a enregistré le lancement, dans de bonnes conditions, de l’opération d’impression des notifications qui seront envoyées aux électeurs et électrices en vue de leur communiquer les bureaux de vote qui leur sont destinés.

La Commission gouvernementale saisit cette occasion pour informer les électeurs et les électrices qu’ils peuvent s’assurer de leur inscription sur les listes électorales générales et identifier leurs bureaux de vote en envoyant le numéro de leur carte d’identité nationale (CIN) par SMS au 2727 (numéro gratuit), ou à travers le site www.listeselectorales.ma, ou encore en téléchargeant l’application MonBV sur les smartphones. La Commission gouvernementale de suivi des élections porte, à cette occasion, à la connaissance de l’opinion publique que les préparatifs relatifs aux différentes étapes préliminaires du scrutin du 7 octobre se déroulent dans de bonnes conditions de façon à garantir le bon déroulement de la prochaine opération électorale.

Ainsi, et dans le cadre de l’approche participative avec les différentes instances politiques, la Commission gouvernementale de suivi des élections a tenu, jeudi 25 et lundi 29 août derniers, des réunions au cours desquelles les acteurs politiques ont été informés du déroulement des préparatifs du prochain scrutin législatif, en tenant particulièrement à l’esprit les Hautes orientations royales contenues dans le discours du Trône du 30 juillet 2016 sur la nécessité de garantir le climat adéquat pour la tenue du prochain scrutin, sachant que la représentativité des citoyens dans les différentes institutions et instances constitue une lourde responsabilité qui requiert honnêteté et sens du devoir.

Cette représentativité exige également d’avoir comme souci de servir le citoyen, de relever le niveau du discours politique durant les campagnes électorales et de se prévaloir d’un esprit de responsabilité et de la concurrence loyale, loin des surenchères et des intérêts personnels, tout en plaçant l’intérêt de la patrie au-dessus de toute autre considération, dans le cadre d’un engagement collectif au service de l’intérêt général, ajoute le communiqué.

Ces réunions ont été également l’occasion de passer en revue les principales dispositions législatives et organisationnelles qui ont été prises particulièrement celles relatives à l’amendement du système électoral législatif, à l’adéquation du cadre juridique inhérent aux partis politiques, à l’encadrement de la contribution de l’État au financement des campagnes électorales des partis politiques et aux nouvelles règles visant à promouvoir les campagnes électorales, rappelle la Commission.

Dans le même contexte, il a été procédé à l’examen des procédures prises dans le cadre des préparatifs du prochain scrutin, en particulier en ce qui concerne le processus d’arrêt des listes électorales générales définitives et les mesures prises pour l’impression des notifications qui seront adressées aux électeurs en vue de les informer des lieux où seront installés les bureaux de vote, en plus des volets liés au dépôt des candidatures et des mesures relatives à l’opération d’impression des bulletins de vote, conclut la même source.

(MAP-01/09/2016)