Hollanda Dışişleri Bakanı Bert Koenders (fotoğrafta), Almanya Dışişleri Bakanı Frank-Walter Steinmeier ile gerçekleştirdikleri görüşmenin ardından ortak basın toplantısı düzenledi.  (Mehmet Kaman - Anadolu Ajansı)

Propos recueillis par Fouad ARIF (MAP) – Le ministre des Affaires étrangères du Royaume des Pays Bas, Bert Koenders a exprimé, mercredi à New York, “la grande admiration” de son pays à l’endroit de l’approche multidimensionnelle adoptée par le Maroc en matière de lutte anti-terroriste, sous le “leadership” de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en saluant l’appel du Souverain “en faveur d’une coalition de musulmans, de chrétiens et de juifs contre l’extrémisme violent”.

“Nous avons une grande admiration pour les actions mises en oeuvre par le Maroc, sous le leadership de Sa Majesté le Roi, qui a mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de former une coalition de musulmans, de chrétiens et de juifs et des autres spiritualités contre les discours haineux et la terreur”, a souligné le chef de la diplomatie néerlandaise dans une déclaration à la MAP, à l’issue de la 7è réunion ministérielle du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF), qu’il a co-présidée avec le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Nasser Bourita, en marge des travaux de la 71è Assemblée générale l’ONU.

Dans le discours que Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait adressé, le 20 août 2016, à la Nation, à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le Souverain avait souligné que “Face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes”, ajoutant que “L’Histoire de l’humanité est la meilleure preuve que le progrès ne peut se réaliser dans toute société en proie à l’extrémisme et à la haine, lesquels constituent conjointement le principal facteur d’insécurité et d’instabilité”.

“L’appel de Sa Majesté le Roi est d’autant plus important que nous avons aujourd’hui besoin de tous les alliés”, a fait observer M. Koenders, dont le pays assure la co-présidence du GCTF avec le Maroc, depuis le mois d’avril 2016, en mettant en garde contre les amalgames et les raccourcis “qui cherchent à identifier le terrorisme à une religion ou encore une ethnie en particulier, chose que cherchent exactement les terroristes pour mieux semer la division et la sédition entre nous”.

C’est aussi pour cette raison que le discours prononcé par le Souverain, au mois d’août dernier, “constitue une inspiration de la plus haute importance”, a dit le ministre néerlandais des Affaires étrangères.

Dans un contexte géostratégique régional et africain plus large, M. Koenders a affirmé que “pour avoir servi en tant que Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Afrique de l’Ouest, je suis bien au fait du leadership du Souverain dans cette partie du monde et du travail important qui a été réalisé, notamment en matière de formation des imams africains, de propagation d’un Islam tolérant et ouvert, ainsi qu’en matière d’éducation religieuse basée sur les principes du juste milieu, de respect et de l’altérité”.

Le Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi, a ainsi été en mesure de mettre en place des stratégies pratiques pour barrer la route au phénomène du terrorisme, notamment par le biais de programmes de déradicalisation, en particulier dans les prisons, a-t-il précisé.