07lydec-sap-stationdeprtraitement

L’hiver n’aurait pas été clément pour lydec dont le tésultat net s’est déprécié de 34%. Ce constat a été dressé par le Conseil d’Administration de cette entreprise qui s’est réuni à Casablanca le jeudi 8 septembre 2016, et a arrêté les comptes sociaux de Lydec pour la période close au 30 juin 2016.

Ceux-ci font apparaître un chiffre d’affaires de 3 344 millions de dirhams et un résultat net de 88 millions de dirhams.

Au cours du 1er semestre 2016, les investissements de la Gestion Déléguée se sont élevés à 240 millions de dirhams, dont 132 millions de dirhams financés par le

Délégataire.

Durant ce premier semestren l’activité de Lydec a été marquée par :

– Un hiver clément, se traduisant par une baisse des consommations électricité de la clientèle grand public sur les trois premiers mois de l’année ;

  • > La mise en exploitation d’un nouveau système de gestion coordonnée des opérations, qui permet la prise en compte et la planification des demandes des clients.

Ce sont ainsi 12 000 opérations par mois qui sont traitées en temps réel, de façon optimisée ;

– La préparation des projets d’infrastructures eau et assainissement en lien avec de grands projets d’aménagement structurants du Grand Casablanca (opération Ryad,

trémie des Almohades, pont à hauban…). Leur réalisation démarrera au second semestre ;

– La poursuite des actions de modernisation de la fonction clientèle et d’amélioration des services aux clients avec le lancement de 10 nouveaux engagements de service

pour l’ensemble des clients de Lydec, particulièrement axés sur la fiabilité des processus relève, facturation et dépannage ;

– La tenue du Comité de Suivi de la Gestion Déléguée, le 21 janvier 2016, activant le processus de la 2ème révision du Contrat de Gestion Déléguée de Lydec. A ce jour,

celle-ci se poursuit de façon coordonnée et planifiée entre l’Autorité Délégante et Lydec, sous l’égide du Ministère de l’Intérieur ;

– L’engagement de Lydec sur un plan d’actions sur le changement climatique en préparation de la COP22, avec notamment la réalisation du premier bilan carbone de Lydec

et la participation aux grands événements préparatoires organisés par les institutions du Royaume.

Résultats financiers du 1er  semestre 2016

Le chiffre d’affaires semestriel s’élève à 3 344 millions de dirhams, en progression de 2,5% par rapport à fin juin 2015.

Dans la branche eau, une hausse de 0,8% des volumes écoulés, grâce principalement à la bonne tenue des ventes aux particuliers ;

– Appréciation continue du rendement du réseau qui atteint 76,2% à fin juin 2016, en accroissement de 0,5 point comparé à la même période une année auparavant, bénéficiant notamment des plans d’actions de réduction des pertes.

Dans la brache électricité , une croissance de 0,9% des volumes de ventes, portée essentiellement par la consommation des clients Moyenne Tension, et tenant compte de la baisse des

consommations hivernales des clients particuliers ;

  • > Amélioration de 0,5 point du rendement électricité, qui atteint 93,4% au terme du 1er semestre 2016.

L’Excédent Brut d’Exploitation s’établit à 452 millions de dirhams, stable par rapport à la même période de 2015. Les charges d’exploitation, hors dotations aux

amortissements et aux provisions, ont connu une évolution maîtrisée.

Le résultat opérationnel s’élève à 176 millions de dirhams, en baisse de 51 millions de dirhams soit une baisse de 22%, due à la non récurrence de la reprise de provision

constatée au premier semestre 2015 ainsi qu’à l’amortissement du Système Anti-Pollution Est mis en service en mai 2015.

Le résultat financier est en retrait de 17 millions de dirhams suite à la baisse de capitalisation des frais financiers liés aux projets d’investissements du premier semestre.

La prise en compte de tous ces éléments fait ressortir un résultat net semestriel à 88 millions de dirhams, en baisse de 34%. Compte tenu des conditions climatiques

de début d’année et des recettes de maîtrise d’oeuvre liées à la réalisation des grands projets d’investissements sur le second semestre, le résultat net annuel prévisionnel,

hors éléments exceptionnels et non récurrents, est attendu stable ou en léger repli par rapport à 2015