Doctor checking chart

Les rues sinueuses de Rabat sont depuis longtemps le théâtre de l’activité trépidante des acheteurs, des marchands et de toutes sortes de personnes.

Des détectives spécialement formés du secteur de la santé se joindront bientôt à la foule. Ils frapperont par équipes de 4 aux portes de cette ville côtière, ainsi que dans tout le Maroc et, armés de tablettes électroniques, ils interrogeront les ménages sur les signes des principaux facteurs de risque pour les maladies non transmissibles (MNT).

Ces enquêteurs chargés du recueil des données font partie d’une nouvelle initiative soutenue par l’OMS pour renforcer la collecte des informations sanitaires dans ce pays d’Afrique du Nord.

Le projet Données pour la santé est soutenu par Bloomberg Philanthropies et le Gouvernement australien. En collaboration avec les ministères de la santé et des organisations partenaires, comme l’OMS, il vise à renforcer la collecte des informations sanitaires dans le monde. À l’échelle mondiale, plus de 50 % des décès ne sont pas enregistrés et d’énormes lacunes existent dans les données sur les causes de décès et de mauvaise santé, y compris les facteurs de risque pour les MNT, au premier rang desquelles les maladies cardiaques et pulmonaires, les cancers et le diabète.

Le projet Données pour la santé aide l’OMS à mener des enquêtes sur les MNT auprès des ménages, en appliquant l’approche STEPwise de la surveillance (STEPS) initialement au Maroc et en Zambie, puis dans 4 autres pays qui seront sélectionnés dans les prochains mois. Le but est d’aider les autorités à établir des données de référence et à mettre en place de puissants systèmes de collecte de l’information concernant tous les problèmes de santé liés aux MNT. Les pays feront aussi une enquête pilote avec les téléphones portables pour voir si cette nouvelle méthodologie peut remplacer d’autres enquêtes sur les facteurs de risque auprès des ménages.

«C’est un moment important pour le Maroc», déclare le Dr Hicham El Berri, chef de la Division des MNT au Ministère marocain de la santé. «Nous manquons de données sur les MNT et le système STEPS est un dispositif testé et éprouvé. Le fait que l’OMS et l’initiative Données pour la santé nous aident à mettre en place un système de collecte des données sur les MNT auprès des ménages sera très utile pour prévenir et combattre les MNT au Maroc.»

À partir du mois d’octobre, 14 équipes de 4 personnes visiteront plus de 6000 foyers dans tout le Maroc. Leur tâche sera d’établir des informations de référence pour comprendre la prévalence des facteurs de risque de MNT chez les adultes de 18 ans et plus. Utilisant des outils de recueil électronique des données renfermant le questionnaire STEPS, ils pourront collecter efficacement des renseignements sur le tabagisme (un problème majeur au Maroc), la consommation d’alcool, l’activité physique, la consommation de fruits et légumes, le poids et la taille, le tour de taille, la pression sanguine, le cholestérol et la glycémie à jeun.

Leanne Riley, chef à l’OMS de l’équipe de surveillance des MNT, englobant le projet STEPS, indique : «En savoir davantage sur la prévalence de ces facteurs de risque aidera le Maroc dans ses actions pour lutter contre les MNT».

Cela aidera aussi le pays dans ses efforts pour tenir les engagements mondiaux de lutte contre les MNT, fixés par l’Assemblée mondiale de la Santé et les objectifs de développement durable.

«Il est essentiel pour les gouvernements de connaître la fréquence des facteurs de risque menaçant la santé des populations pour élaborer des politiques et plaider pour obtenir les ressources afin de juguler ces risques», explique Leanne Riley. «Grâce aux Données pour la santé, l’OMS peut déployer le système de surveillance STEPS dans davantage de pays, ce qui fournira aux décideurs des données réelles et applicables à partir desquelles améliorer la santé.»

Le projet Données pour la santé fait également le lien avec une initiative plus large menée par la Health Data Collaborative, hébergée par l’OMS, un partenariat de plus d’une trentaine d’organisations travaillant à l’échelle mondiale pour la santé afin de renforcer les systèmes d’information sanitaire dans les pays.