Buhola-mariano-rajoy-promete-baja-de-impuestos-si-gana-elecciones-espa-olas

La coopération avec le Maroc continuera d’être l’un des grands axes de la politique étrangère de l’Espagne, a souligné le président du gouvernement espagnol sortant et du Parti Populaire (PP-droite), Mariano Rajoy.

« La coopération avec (les pays) de la rive sud de la Méditerranée, en particulier le Maroc, sur des questions aussi cruciales que la sécurité et la migration » a été et continuera d’être l’un des grands axes de l’agenda international de l’Espagne, a dit M. Rajoy dans son discours lors du débat d’investiture qui a démarré mardi au Congrès des députés (Chambre basse).

Le candidat du PP, qui exposait les axes de la politique étrangère de son gouvernement au cas où il réussirait à obtenir la confiance du parlement, a réitéré l’engagement de son pays en faveur du progrès économique, social et démocratique du continent africain.

M. Rajoy a mis l’accent, dans le même contexte, sur l’importance accordée également par son parti au développement des relations de l’Espagne avec les Etats Unis et l’Amérique Latine.

Le débat d’investiture du candidat du PP au poste de chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a débuté mardi au Congrès des députés et sera suivi mercredi après-midi par un premier vote de confiance durant lequel le chef des conservateurs aura besoin de s’assurer la majorité absolue.

Le candidat du PP arrive à ce débat avec le soutien de 170 députés, soit 137 de son parti, 32 du parti de centre droit Ciudadanos et 1 du parti régionaliste Coalition canarienne (CC).

Le PP a remporté les élections législatives du 26 juin, les deuxièmes en moins d’une année après celles du 20 décembre 2015, avec 33 pc des suffrages et 137 députés, restant loin de la majorité absolue (176 sièges) lui permettant de gouverner seul.

(MAP-31/08/2016)