locp-jorf-lasfar-devoile-sa-strategie

L’Assemblée Générale Ordinaire d’OCP S.A. , tenue en date du 4 octobre 2016, a autorisé l’émission d’un emprunt obligataire national, en une ou plusieurs fois, en une ou plusieurs tranches, d’un montant maximum en principal de cinq milliards de dirhams (5.000.000.000 MAD) sous la forme d’obligations subordonnées perpétuelles, cotées et non cotées, avec des dates de rachat prédéterminées, et marquées par une augmentation de la prime de risque à chaque date de rachat (step-up), en application des dispositions des articles 292 à 315 de la loi n°17-95 relative aux sociétés anonymes

.

L’AGO a ensuite délégué au Président du CA, la mise en oeuvre pratique de elle et notamment le montant maximum cumulé des tranches émises qui ne pourra pas dépasser 5 000 000 000 MAD (cinq milliards de dirhams). Elle a également conféré au Président du du CA  le pouvoir de confirmer et préciser au marché, au moment de l’émission, les modalités de l’émission arrêtée.

Dans le cadre de son programme de développement visant à asseoir sa position de leader, OCP a lancé un programme d’investissement d’envergure portant sur un montant d’environ 200 milliards de dirhams sur la période 2008-2025.

Ce programme d’investissement est financé par des fonds propres et de l’endettement.

Afin de satisfaire une partie de ces besoins en financement, la Société a décidé de recourir à un emprunt obligataire subordonné national. Ce recours s’inscrit dans une stratégie visant à optimiser l’accès au marché des capitaux et diversifier les sources de financement.

Pour rappel, OCP S.A. En octobre 2011, OCP SA a émis un emprunt obligataire de 2,0 milliards de dirhams remboursable in fine en octobre 2018. Les titres émis représentent des obligations négociables non cotées, entièrement dématérialisées par inscription au Dépositaire Central (Maroclear) et inscrites en compte auprès des affiliés habilités. Cet emprunt obligataire offre un coupon de 4,46%.

En avril 2014, OCP SA a émis un emprunt obligataire de 1,85 milliards d’US dollars dont une tranche de 1,25 milliards d’USD remboursable in fine à 10 ans et une tranche de 600 millions d’USD remboursable in fine à 30 ans, offrant respectivement un coupon de 5,625 % et 6,875 %. Les obligations sont cotées à l’Irish Stock Exchange (Bourse de Dublin) et sont notées (BBB-) par Fitch Ratings et (BBB-) par Standard & Poors.

En avril 2015, OCP SA a émis un emprunt obligataire de 1,00 milliards d’USD remboursable in fine

à 10,5 ans, offrant un coupon de 4,50%. Ces obligations sont également cotées à l’Irish Stock Exchange et bénéficient de la même notation que les obligations émises en avril 2014.

Notations d’OCP SA

OCP SA fait l’objet d’une notation par deux agences internationales, à savoir Standard & Poor’s (S&P) et Fitch Ratings.

La notation de S&P est BBB- avec perspective stable, celle de Fitch Ratings est BBB- avec perspective stable.

Cette notation figure dans la catégorie Investment Grade et reflète, selon :

S&P : « une capacité adéquate à honorer ses engagements financiers. Toutefois, des conditions économiques défavorables ou des circonstances changeantes peuvent affaiblir la capacité de l’émetteur à respecter ces engagements financiers »

Fitch ratings : « de faibles prévisions de risque de défaut. La capacité de remboursement des engagements financiers est jugée adéquate mais des conditions économiques ou de marché défavorables pourraient compromettre cette capacité. »

Lors de sa dernière note d’évaluation datant du 18 Mai 2016, l’agence de notation Standard & Poor’s a maintenu la notation BBB-1 avec perspective stable.

L’agence de notation S&P affirme que les principaux facteurs justifiant la notation sont une rentabilité favorable, des réserves de phosphate importantes et à faible coût ainsi qu’une tendance favorable de la demande à long terme. Standard & Poor’s note toutefois qu’OCP ne dispose pas d’un accès bon marché à ses deux principales matières premières, à savoir le soufre et l’ammoniac dont la variation des prix peut être considérable. OCP reste également exposé au risque-pays, et au risque

lié à la cyclicité de l’industrie et des profits, avec une expansion des capacités de production qui implique une forte intensité capitalistique, et un processus long.

OCP bénéficie d’un accès à plus de 75% des réserves mondiales de roche de phosphate, assurant ainsi plusieurs siècles de production. Les coûts de production et de transport de la roche aux différents ports (où se situent presque toutes les usines d’engrais d’OCP) sont très bas, en raison d’une géologie favorable, de distances courtes, et de la mise en service d’un slurry pipeline, ce qui réduit les coûts de transport et d’énergie. Ces facteurs permettent ainsi de générer une marge d’EBITDA favorable se situant entre 25% à 50% à travers le cycle.

S&P note également la flexibilité opérationnelle d’OCP, et ses importantes opportunités de croissance, avec une possibilité d’augmenter la capacité de production minière et d’engrais au sein du hub de Jorf à coût et risque réduits par rapport à plusieurs concurrents, et ce grâce à une infrastructure mutualisée, à des réserves importantes, et à une géologie favorable.

Pour sa part, l’agence de notation Fitch Ratings a maintenu, lors de sa dernière note d’évaluation du 15 juin 2016, la note de OCP S.A. à BBB-2 avec perspective stable. Ce rating reflète, selon l’agence, la taille exceptionnelle de ses réserves de minerai et ses positions de leader sur le marché du phosphate et de l’acide phosphorique, l’intégration verticale d’OCP S.A., et sa structure de coût compétitive. La notation intègre également l’évolution favorable de la stratégie de croissance d’OCP, qui devrait se traduire dans le court-terme par des améliorations fondamentales de son business-modèle. Les contraintes comprennent la forte exposition d’OCP au cycle d’engrais phosphatés, et à la volatilité des prix de matières premières, ainsi que la limitation que représente le plafond pays du Maroc, qui s’élève à ‘BBB’.