communiquenewfr

 Le Maroc n’a pas tardé à réagir à la résolution votée vendredi 29 avril 2016 par le Conseil de sécurité de l’ONU en faisant savoir, dans un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères et de la coopération, qu’il prend note de la résolution adoptée, ce jour, par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, au sujet de la question du Sahara marocain.

 

« Cette résolution réaffirme les paramètres de la solution politique, tels que définis par le Conseil de Sécurité depuis 2004 et précisés, en termes opérationnels, en 2007. Elle constitue, à ce titre, un revers cinglant pour toutes les manœuvres du Secrétariat Général de l’ONU, notamment celles opérées lors de la visite du Secrétaire Général et celles insérées dans son dernier rapport. Ces manœuvres visaient à altérer les paramètres de la solution politique, à ressusciter des options dépassées et à introduire des éléments non-reconnus par le Conseil de Sécurité.

Le Royaume du Maroc, qui avait réagi en son temps aux dérapages de la visite du Secrétaire Général, a exprimé, par une lettre officielle, ses réserves sur le dernier rapport dès sa publication, et son rejet total de certaines assertions contenues dans ce document.

De même, la résolution du Conseil de Sécurité confirme le mandat de la Minurso tel qu’il a évolué lors des dernières années, en tenant compte des développements qu’a connus le dossier. En cela, le Conseil tranche avec toutes les tentatives de changement du mandat de la Minurso et de son élargissement à des missions non-convenues et à des actions étrangères à sa raison d’être.

C’est dans le contexte de ce mandat réitéré, que la résolution appelle à la pleine fonctionnalité de la Minurso.

A cet égard, le Royaume du Maroc poursuivra, dans le plein respect des décisions qu’il a prises, le dialogue pour parvenir à un paquet de sortie de crise qui permette l’atténuation des dérapages graves du Secrétaire Général lors de sa visite dans la région, et la garantie du bon fonctionnement de la Minurso, essentiellement dans ses missions fondamentales de surveillance du cessez-le-feu et de déminage dans la zone tampon à l’Est du dispositif de défense.

Le Royaume du Maroc tient à remercier les membres, permanents et non permanents, du Conseil de Sécurité, ainsi que des pays arabes frères, qui ont agi avec discernement et responsabilité et dans un esprit constructif et amical, pour parvenir à l’adoption d’une résolution qui permette la poursuite sereine de l’action de l’ONU dans ce dossier.

Le Royaume du Maroc regrette, en revanche, que le membre du Conseil de Sécurité qui a la responsabilité de la formulation et de la présentation du premier projet de résolution, ait introduit des éléments de pression, de contraintes et d’affaiblissement, et agi contre l’esprit du partenariat qui le lie au Royaume du Maroc.

A cet égard, Sa Majesté Le Roi, Que Dieu L’assiste, avait dénoncé, dans son important Discours lors du Sommet Maroc-CCG à Riyad, le 20 avril 2016, les sources d’inspiration, l’action et les objectifs des milieux hostiles à l’intégrité territoriale du Royaume, et agissant pour la déstabilisation régionale.

Le Royaume du Maroc, fort de ses droits, de son union nationale et de la solidité de son front interne, poursuivra, de bonne foi et avec détermination, son implication dans le processus politique de règlement de ce différend régional artificiel.

Le Royaume du Maroc restera engagé en faveur de la paix et la stabilité régionales et internationales, autant qu’il demeurera vigilant face à tous dérapages ou tentatives de porter atteinte à ses intérêts supérieurs légitimes.