1461109867

Les travaux des Assises régionales pour l’emploi dans la région de Rabat-Salé-Kénitra se sont ouverts, mercredi à Rabat, sous le thème « Pour un dispositif régional intégré de promotion de l’emploi ».

Ces assises qui s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de l’approche territoriale participative dans la gestion d’un système régional intégré pour l’emploi visent à élaborer un système régional intégré de promotion de l’emploi aussi bien l’emploi rémunéré que l’auto-emploi, à améliorer l’employabilité à travers la formation qualificative et à soutenir la mobilité des chercheurs d’emploi dans la région pour profiter de l’intermédiation et l’insertion.

Organisées à l’initiative du Conseil de la région de Rabat-Salé-Kénitra en partenariat avec le ministère de l’Emploi et des affaires sociales et l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) s’assignent également pour objectif le soutien de l’auto-emploi en vue de créer des micro-projets et l’appui du tissu associatif et des coopératives en perspective de la création d’opportunité d’emploi.

Intervenant à cette occasion, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a souligné que le droit à l’emploi est un prélude essentiel pour l’accès au reste des droits économiques et sociaux, notant que la question de l’emploi n’est pas liée seulement à l’action gouvernementale mais constitue une problématique sociale requérant l’adhésion des employeurs, des autorités locales et des élus.

  1. Seddiki a relevé la grande disparité entre l’offre et la demande dans le domaine de l’emploi et entre la croissance démographique et les opportunités d’emploi, faisant savoir que la résolution de cette question, en tant que projet sociétal s’inscrivant en droit ligne des grandes orientations du Maroc, passe nécessairement par la réforme du système de l’éducation et de la formation.

Le ministre a encore rappelé les principaux axes autour desquels s’articulent la stratégie nationale pour l’emploi visant à promouvoir et créer des opportunités d’emploi, valoriser le capital humain, renforcer les politiques actives de l’emploi, l’intermédiation et la bonne gouvernance du marché de l’emploi.

Il a appelé au soutien des programmes visant à insérer la femme dans le marché d’emploi, notant que le taux d’employabilité des femmes ne dépasse pas 28 pc au niveau national et 25 au niveau régional.

Il a relevé aussi que ces assises déboucheront sur la création d’un conseil régional de l’emploi et d’un fonds spécial pour la promotion de l’emploi.

De son côté, le président de la région de Rabat-Salé-Kénitra, Abdessamad Sekkal, a énuméré les différents enjeux auxquels font face les conseils régionaux afin de s’acquitter de leurs missions dans les domaines du développement économique, de la promotion des investissements et de la dynamique économique, de l’emploi et de la formation professionnelle, des secteurs qui requièrent l’intervention de l’ensemble des acteurs, dont le secteur privé, les institutions étatiques, les acteurs économiques et la société civile, considérant que la région constitue l’espace idoine pour la réalisation de la transversalité entre les différentes politiques sectorielles.

Pour sa part, le directeur général de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC), Anas Doukkali a relevé que les agences sont désormais des partenaires des régions dans la mise en oeuvre des nouvelles missions qui leur incombent en matière de promotion de l’emploi, notant que des plans régionaux complémentaires seront mis en place en vue de qualifier les jeunes non diplômés.

Revenant sur les efforts déployés en vue de soutenir les agences régionales de promotion de l’emploi, M. Doukkali a indiqué que les besoins exprimés par certaines sociétés en matière d’emploi au niveau de la région de Rabat-Salé-Kénitra ont atteint 23.000, dont 68 pc concernent notamment les nouvelles technologies, l’offshoring, et les services.

Par ailleurs, un mémorandum d’entente a été signé lors de cette rencontre entre le Conseil de la région et l’ANAPEC visant la promotion de l’emploi dans la région.

Au menu de ces assises figurent également deux tables rondes qui seront marquées par la participation de plusieurs experts, chercheurs, acteurs économiques et sociaux de la région. La première porte sur « le diagnostic territorial participatif », tandis que la seconde concerne « les mesures d’incitation à l’emploi et à la gouvernance ».

(MAP 15/06/2016