el-khalfi-parlement1-680x365

Taux de la couverture sociale et du nombre des salariés déclarés auprès de la CNSS », convention générale de sécurité sociale entre le Maroc et les Pays-Bas ,  préparatifs à l’opération de transit 2016, participation marocaine aux JO, hausse des prix des produits alimentaires et programme de formation des jeunes aux techniques du plaidoyer numérique en faveur de la question du Sahara marocain ont constitué les questions posés par les députés et auxquels ont répondu, mardi dernier, les ministres Seddiki, Birou, Sekkouri, El Ouafa, El Khalfi répondent aux questions des députés

Le nombre de salariés déclarés auprès de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) s’est élevé à plus de 3 millions en 2015 contre 1,58 million en 2005, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki.

En réponse à une question orale du groupe de l’Union marocaine du travail (UMT) à la Chambre des conseillers sur « l’augmentation du taux de la couverture sociale et du nombre des salariés déclarés auprès de la CNSS », M. Seddiki a souligné que le système d’inspection du travail relevant du ministère a procédé en 2014 à plus de 30.000 opérations d’inspection au niveau national, qui ont décelé 6.610 cas de non déclaration.

Le système de contrôle et d’inspection de la sécurité sociale relevant de la CNSS a, en outre, régularisé la situation de 72.000 salariés, a-t-il ajouté.

Le ministre a, par ailleurs, affirmé que la Caisse a adopté une nouvelle politique en matière d’inspection et de contrôle à travers la mise en place d’une inspection au niveau central et l’adoption d’une approche de suivi des déclarations des entreprises et d’étude et d’analyse des données y afférentes selon une démarche scientifique et développée.

Il a ainsi fait savoir que la CNSS procède à l’analyse de toutes les données à sa disposition, relatives aux secteurs économique, social et des services, ainsi qu’à l’organisation de campagnes d’inspection de certains secteurs qui connaissent une faible déclaration des salariés.

Seddiki a, de même, relevé que le ministère et la CNSS œuvrent d’arrache-pied à généraliser et à garantir la couverture sociale à tous les salariés, en veillant à coordonner entre les systèmes de contrôle et d’inspection et à échanger les informations entre eux au sujet des dysfonctionnements constatés lors des tournées d’inspection au sein des entreprises.

Il a affirmé, dans ce cadre, que la CNSS a consolidé sa politique de proximité à travers l’élargissement du réseau des agences de la Caisse, dont le nombre est passé de 60 agences en 2005 à 92 actuellement, la création de 10 unités mobiles, l’amélioration de la qualité des services et l’usage des NTIC.

Opération Transit 2016 : 27 navires assurant la liaison entre 10 lignes maritimes dans le cadre du plan de navigation maritime 

Le plan de navigation maritime, mis en place, permettra d’assurer 27 navires garantissant la liaison entre 10 lignes maritimes avec une capacité d’accueil de plus de 60.000 passagers par jour, soit une augmentation de 12 pc par rapport au plan d’action 2015, ainsi qu’un navire de réserve pour intervenir durant la haute saison, a indiqué mardi le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Anis Birou.

En réponse à une question orale du groupe constitutionnel, démocratique et social à la chambre des conseillers sur « les préparatifs à l’opération de transit 2016 », M. Birou a relevé l’aménagement des ports et l’amélioration des services qui y sont dispensés avec un coût total estimé à 55 millions dirhams (MDH), dont un budget de 30 MDH consacré au port de Tanger Med et 25 MDH dédié aux ports de Nador, Tanger ville et d’Al Hoceima.

Concernant le port de Tanger Med, qui s’accapare plus de 67 pc des transits des ports marocains, plusieurs mesures ont été prises, notamment la garantie d’un nombre suffisant de quais, la construction de plusieurs routes liant au port, la mise en œuvre du système des données de trafic, l’équipement des stations d’arrêt par des parasols, l’amélioration d’éclairage dans les terminaux d’embarquement et l’équipement du centre de conduite et de navigation, ainsi que des mesures de gestion des crises, a-t-il ajouté. S’agissant du transport aérien, le ministre a noté que des efforts ont été déployés pour développer l’offre destinée aux Marocains du monde et créer de nouvelles lignes aériennes pour rapprocher les destinations les plus prisées, précisant que le taux trafic par avion s’est élevé à 41,57 pc en 2015.

L’année en cours a été marquée par la création d’une ligne reliant Casablanca et Canada dont le lancement est prévu pour ce mois, ainsi que l’amélioration et la consolidation de certaines lignes aériennes régionales en partenariat avec d’autres intervenants comme l’Office national marocain du tourisme et les collectivités territoriales, a-t-il indiqué, ajoutant que nombre de lignes, qui relient l’oriental, le nord du Maroc et certains pays européens, ont été créées.

Quant à la sécurité, M. Birou a fait savoir que 3.200 éléments de différents services de sécurité ont été déployés au niveau des centres frontaliers aériens et terrestres, affirmant qu’il sera procédé à la poursuite du développement des structures d’accueil, d’assistance et de prestations médicales ainsi que des différents services prodigués par la Fondation Mohammed V pour la solidarité.

Sekkouri : Mise en place de deux programmes de préparation pour les sélections nationales qualifiées aux JO 2016

Le ministère de la Jeunesse et des Sports a mis en place deux programmes de préparation des sélections nationales qualifiées pour les Jeux Olympiques 2016, prévus en août prochain à Rio de Janeiro, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de tutelle Lahcen Sekkouri.

En réponse aux questions orales de plusieurs groupes parlementaires à la Chambre des représentants au sujet de la participation marocaine aux JO, M. Sekkouri a expliqué que le premier programme a été lancé en 2015 au profit des sélections nationales « A » à l’Institut Moulay Rachid et au centre Bourgogne de Casablanca.

Un total de quatorze fédérations sportives ont bénéficié de 1.500 jours d’entraînements dans le cadre de ce programme qui se caractérise par l’attribution de subventions financières pour garantir le fonctionnement normal des fédérations, a-t-il précisé.

Le deuxième programme est réservé aux sportifs qui disposent de grandes chances de se qualifier aux JO, a expliqué le ministre soulignant que ce programme vise à mettre à disposition tous les moyens permettant aux sportifs sélectionnés de représenter honorablement le Maroc.

M. Sekkouri a rappelé, à cette occasion, qu’une commission mixte a été mise en place avec pour mission de trancher sur toutes les opérations relatives à l’application de ce programme qui bénéficie à dix fédérations sportives et qui couvre les frais de déplacement de la délégation marocaine ainsi qu’une prime en cas d’exploits.

Les couleurs nationales seront représentées à Rio dans huit disciplines qualifiées à ce jour: la boxe (8 sportifs), le taekwondo (3), les sports équestres (1), le judo (3), la lutte (3), l’escrime (1), le cyclisme (4) et l’haltérophilie (1), a fait savoir le ministre.

Et d’ajouter que la liste finale de la délégation marocaine qui ira à Rio sera communiquée d’ici fin juin.

Seddiki : La signature du protocole d’amendement de la convention générale de sécurité sociale entre le Maroc et les Pays-Bas a rendu justice à la partie marocaine

Le ministre de l’Emploi et des Affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a affirmé, mardi à Rabat, que la signature du protocole d’amendement de la convention générale de sécurité sociale entre le Maroc et les Pays-Bas du 14 février 1972 a rendu justice à la partie marocaine.

Le ministre, qui répondait à une question orale du groupe de la Justice et du Développement lors d’une séance qui a suivi celle relative aux questions orales au sein de ladite chambre et ce, conformément au règlement intérieur de la Chambre des Représentants, a indiqué que la signature de ce protocole a préservé les acquis de la partie marocaine, y compris ceux relatifs à la question du Sahara marocain.

Ce protocole a eu pour effet d’éviter l’annulation de cette convention, ce qui aurait pu avoir des conséquences lourdes sur la communauté marocaine basée aux Pays-bas, tout en faisant bénéficier les ressortissants marocains concernés d’importants acquis, a-t-il poursuivi.

Le dossier a fait l’objet d’une gestion conjointe au sein du gouvernement, sous la supervision d’une commission ministérielle, a-t-il souligné, appelant à poursuivre la mobilisation relativement à ce dossier.

Le ministère de l’Emploi et des Affaires sociales avait fait savoir que le protocole d’amendement permettra de préserver les droits acquis des ressortissants marocains bénéficiant des allocations sociales néerlandaises et ce dans le contexte des amendements législatifs des Pays-Bas portant réduction des pensions transférées hors du territoire néerlandais ou de l’espace de l’Union européenne (UE).

Il porte également sur la préservation des allocations familiales et pensions de décès et d’invalidité pour les nouveaux bénéficiaires résidant au Maroc, avant octobre 2016 et jusqu’à la fin de ce droit conformément aux dispositions juridiques y afférentes, et l’allégement de l’impact de la mise en œuvre des nouvelles dispositions de la législation néerlandaise relative au principe du pays de résidence sur les nouveaux bénéficiaires des pensions des veuves et des orphelins à partir d’octobre 2016 et sur les nouveaux bénéficiaires des allocations familiales et pensions d’invalidité résidant au Maroc durant la période octobre 2016- décembre 2020.

El Ouafa dément toute hausse des prix des produits alimentaires

Le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa a démenti, mardi, toute hausse des prix des produits alimentaires avec l’avènement du mois de Ramadan.

La hausse des prix des produits alimentaires n’a pas dépassé 0,22 pc, a affirmé M. El Ouafa en réponse à une question sur les prix des produits alimentaires, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants.

Le marché connait une pression au cours des premiers jours de Ramadan, eu égard à la hausse de la demande de produits alimentaires, a dit le ministre, notant que ce mois sacré connaît habituellement une demande accrue en plusieurs produits alimentaires par rapport aux autres mois de l’année.

Dans ce cadre, M. El Ouafa a indiqué que son département a pris toutes les mesures visant à garantir l’approvisionnement en produits alimentaires, affirmant la disponibilité de stocks suffisants des produits de large consommation durant le mois de Ramadan.

La Commission interministérielle chargée du contrôle, du suivi des prix et de la situation d’approvisionnement du marché national a tenu aujourd’hui une réunion pour étudier la situation actuelle du marché, a fait savoir le ministre, soulignant que cette commission tiendra des réunions chaque mardi et jeudi durant tout le mois de Ramadan.

El Khalfi : Fort engouement pour le programme de formation des jeunes aux techniques du plaidoyer numérique en faveur du Sahara marocain 

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a fait état d’un engouement fort pour le programme de formation des jeunes aux techniques du plaidoyer numérique en faveur de la question du Sahara marocain.

Répondant à une question du groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme à la Chambre des représentants, M. El Khalfi a fait savoir qu’à ce jour, quelque 5.000 demandes ont été déposées pour bénéficier de ce programme, alors que l’objectif établi était de former un total de 5.000 jeunes sur une période de 5 ans, à raison de 1.000 bénéficiaires par an.

Le département du chef du gouvernement a décidé d’accepter toutes les demandes déposées, a indiqué M. El Khalfi.

Et d’ajouter que ce programme de formation a pour objectifs de former les jeunes marocains aux techniques du plaidoyer pour la défense de la cause nationale, faire connaître les faits historiques, géographiques et démographiques relatifs au Sahara marocain et démonter les allégations mensongères et les assertions fallacieuses propagées par les adversaires de l’intégrité territoriale, en utilisant des méthodes scientifiques et des technologies modernes.