sm-le-roi-groupe-impulsion-economique-maroco-senegalais-exp

Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président de la République du Sénégal, SEM. Macky Sall, ont présidé, mercredi au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio (près de Dakar), la cérémonie de présentation des travaux du Groupe d’Impulsion Économique (GIE) maroco-sénégalais.

Au début de cette cérémonie, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, M. Mankeur Ndiaye, a présenté en sa qualité de co-président du Groupe d’Impulsion Economique maroco-sénégalais, la teneur des travaux d’une réunion des membres du Groupe, tenue mardi à Dakar, et consacrée notamment à la préparation de quatre importants accords de partenariat que les deux parties ont convenu de signer.

Il s’agit, a-t-il dit, d’une convention de partenariat relative aux actions communes de promotion et de développement touristique entre l’Office national marocain du tourisme et l’Agence sénégalaise de promotion touristique, d’une convention portant sur la création d’un Salon tournant de l’Economie sociale et solidaire et de l’Artisanat, de partage des bonnes pratiques de l’INDH et du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC).

Les deux parties ont également convenu de signer une convention de partenariat pour la création au Sénégal d’un Centre de compétences numériques et un Protocole d’Accord pour la création d’une joint-venture entre le groupe logistique marocain « La Voie Express » et la société Sénégalaise « Tex Courrier ».

Deux autres accords de partenariat et de coopération bilatérale sont en cours de préparation, a-t-il dit.

Le président du Conseil national du patronat du Sénégal, M. Baidy Agne a, par la suite, prononcé une allocution dans laquelle il a souligné que cette rencontre de suivi des travaux du GIE témoigne de la qualité exceptionnelle des relations qui unissent le Sénégal et le Maroc, ainsi que la nouvelle dynamique de coopération économique et de partenariat d’affaires que les deux pays veulent promouvoir.

  1. Baidy Agne a réitéré, à cette occasion, l’engagement des membres du GIE à œuvrer en faveur de l’établissement d’un partenariat gagnant-gagnant entre le secteur privé des deux pays et à bâtir une certaine convergence d’intérêt entre les deux parties.

Pour sa part, la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc, Mme Miriem Bensalah Cheqroun, a exprimé la volonté des membres du GIE d’aller de l’avant dans la réalisation des objectifs du groupe, à savoir la multiplication des investissements, l’émergence d’acteurs économiques régionaux fortement créateurs d’emplois et l’encouragement de l’intégration économique régionale.

Pour ce faire, a ajouté Mme Bensalah, le GIE Maroc-Sénégal a élaboré neuf recommandations, axées sur l’amélioration de la gouvernance du groupe, la mise en place d’une bourse de transport et de la logistique, la convergence des normes, le développement des flux touristiques, la réciprocité des flux d’investissement, la promotion du capital humain local, le renforcement de l’économie sociale, l’amélioration de l’accès à l’information financière, et la signature d’un accord commercial entre le Maroc et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Pour ce qui est de l’amélioration de la gouvernance du GIE, Mme Bensalah a indiqué que cela nécessitera une reconfiguration des groupes de travail, la création d’une cellule d’intelligence économique, et une meilleure coordination entre les acteurs publics et privés.

La bourse de transport et de la logistique permettra, quant à elle, d’informer sur les offres de capacité en camions et conteneurs, d’optimiser les retours à vide, et par conséquent, de faire baisser les coûts de transport, a poursuivi la présidente de la CGEM, notant que les membres du GIE proposent également une convergence des normes à travers l’harmonisation des normes sanitaires, la levée des obstacles techniques au commerce (OTC), et la labellisation réciproque des laboratoires.

En ce qui concerne le développement des flux touristiques et d’investissement, Mme Bensalah a insisté sur la nécessité d’ouvrir des représentations des structures de promotion du tourisme au niveau des deux pays, de créer une synergie à travers des packages touristiques, de mettre en place des outils d’information devant favoriser les investissements privés sénégalais vers le Maroc, et d’identifier des domaines pouvant donner lieu à des joint-ventures et des partenariats croisés.

La présidente de la CGEM a également souligné l’importance de la promotion du capital humain local en ayant recours à l’expertise et aux ressources humaines nationales. Elle a aussi mis l’accent sur la nécessité d’instaurer un cadre favorisant l’économie sociale.

«Nous proposons l’organisation d’un salon annuel qui permettrait l’échange et le partage des best practices en matière d’économie sociale solidaire et d’artisanat et en particulier d’activités génératrices de revenus et d’emplois», a-t-elle dit, notant que l’Initiative Nationale de Développement Humain (INDH) et le Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) constitueraient les premiers domaines de ces échanges.

Au sujet de l’amélioration de l’accès à l’information financière, Mme Bensalah a indiqué qu’un cadre d’échange entre établissements financiers devra être mis en place, faisant observer que l’acquisition d’actifs financiers par des particuliers sur les deux marchés de capitaux viendra soutenir l’investissement industriel.

La dernière recommandation du GIE est un appel à la signature d’un accord commercial Maroc-CEDEAO, a dit Mme Bensalah, assurant que le Maroc et le Sénégal devraient unir leurs efforts et faire un lobbying commun pour la mise en œuvre de cet accord qui nous permettrait d’élargir les perspectives du co-investissement entre les deux pays.

Mis en place lors de la visite de Sa Majesté le Roi en mai 2015 à Dakar, le Groupe d’Impulsion Economique Maroco-Sénégalais est une structure qui a pour objectifs de dynamiser la coopération économique, favoriser la co-émergence, promouvoir le partenariat entre les secteurs privés des deux pays et assurer le suivi de réalisation des accords privé-privé et public-privé entre les deux pays.

La création de cette structure intervient dans le cadre des Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI pour consolider davantage les relations avec le Sénégal, un pays frère avec qui le Royaume développe une coopération fructueuse et multiforme.

Elle s’inscrit également en droite ligne de la vision des deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et le président Macky Sall, visant à faire de la coopération bilatérale un modèle en Afrique.

Co-présidé par les ministres des Affaires étrangères et les présidents des patronats des deux pays, le Groupe d’Impulsion Economique Maroco-Sénégalais comprend 10 secteurs d’activités identifiés comme prioritaires, avec une coprésidence de chaque côté.

A cette occasion, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et le chef de l’Etat sénégalais, M. Macky Sall, ont présidé la cérémonie de signature de quatre accords de partenariat économique public-privé et privé-privé.

Les deux chefs d’Etat ont, par la suite, posé pour une photo-souvenir avec des membres du Groupe d’Impulsion Economique maroco-sénégalais.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de la délégation officielle accompagnant le Souverain, de membres du gouvernement sénégalais, d’opérateurs économiques marocains et sénégalais et de plusieurs hautes personnalités, civiles et militaires.