oui 37213_prv1

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, a procédé, mardi 14 juin, à Fès, à l’installation du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains. Au cours de la cérémonie d’installation du Conseil supérieur de cette institution, Sa Majesté le Roi a prononcé un discours dans lequel il a notamment déclaré :

« Nous sommes heureux, en ce jour béni, de procéder à l’installation du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains.

C’est une initiative qui traduit la profondeur des liens spirituels qui unissent depuis toujours les peuples africains subsahariens au Roi du Maroc, Amir Al-Mouminine, peuples auxquels nous sommes liés par l’unité de la foi et du rite et par la communauté de patrimoine civilisationnel.

Nous la considérons également comme un jalon de plus dans notre orientation stratégique visant à hisser les relations de coopération politique et économique qui unissent le Maroc à un certain nombre d’Etats africains frères, au niveau d’un partenariat solidaire efficace, dans les différents domaines.

Notre décision de mettre en place cette institution ne fait pas suite à une contingence fortuite, pas plus qu’elle ne vise à réaliser des intérêts étriqués ou éphémères.

Elle procède plutôt d’une conception intégrée de la coopération constructive et d’une volonté de répondre concrètement aux demandes de nombre de pays africains frères, en matière religieuse.

Cette réceptivité est illustrée essentiellement par l’admission de nombreux étudiants africains au sein de l’Institut Mohammed VI de formation des Imams prédicateurs et des prédicatrices, pour études.

Nous estimons que la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains est un cadre pour la coopération et l’échange des expériences et la coordination des efforts entre les Oulémas pour qu’ils puissent remplir le devoir qui leur incombe de faire connaître l’image réelle de la religion tolérante de l’Islam et de promouvoir ses valeurs que sont la modération, la tolérance et la volonté de coexistence, et afin que la Fondation soit au service de la sécurité, de la stabilité et du développement en Afrique.

Nous sommes convaincu que cette Fondation, à travers ses différentes filiales dans les pays africains, œuvrera aux côtés de toutes les instances religieuses concernées, à remplir le rôle qui lui revient de répandre la pensée religieuse éclairée et de faire face aux thèses d’extrémisme, de repli sur soi et de terrorisme que certains pseudo-prédicateurs colportent au nom de l’Islam, alors que celui-ci n’a rien à voir avec elles.

Nous avons décidé que la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains ait son siège à Fès, eu égard au statut religieux dont jouit la cité en tant que capitale académique et spirituelle du Maroc.

Le choix de Fès tient aussi à la considération que Nous lui portons, compte tenu de la place qu’elle occupe dans le cœur des Africains.

Adhésion et bénédiction de l’initiative d’Amir Al Mouminine

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a présidé, mardi à la mosquée Al Qaraouiyine à Fès, la cérémonie d’installation des membres du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des ouléma africains.

Après lecture de versets du Saint Coran, SM le Roi, Amir Al Mouminine, a prononcé un discours dans lequel le Souverain a affirmé que cette Fondation constitue un cadre permettant aux Oulémas de ‘’remplir le devoir qui leur incombe de faire connaître l’image réelle de la religion tolérante de l’Islam et de promouvoir ses valeurs que sont la modération, la tolérance et la volonté de coexistence’’.

Le Souverain a également souligné que «Notre décision de mettre en place cette institution ne fait pas suite à une contingence fortuite, pas plus qu’elle ne vise à réaliser des intérêts étriqués ou éphémères».

Cette initiative procède plutôt d’une «conception intégrée de la coopération constructive et d’une volonté de répondre concrètement aux demandes de nombre de pays africains frères, en matière religieuse », a dit Sa Majesté le Roi .

Le Souverain a fait part, dans ce contexte, de Sa conviction que cette Fondation, à travers ses différentes filiales dans les pays africains, œuvrera aux côtés de toutes les instances religieuses concernées, à remplir le rôle qui lui revient de répandre la pensée religieuse éclairée et de faire face aux thèses d’extrémisme, de repli sur soi et de terrorisme que certains pseudo-prédicateurs colportent au nom de l’Islam».

Par la suite, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, président délégué de la Fondation, M. Ahmed Toufiq, a prononcé une allocution devant SM le Roi dans laquelle il a souligné que l’orientation africaine imprimée à la politique de Sa Majesté le Roi n’est pas dictée par des considérations de politique de coopération conjoncturelle se limitant à l’échange de biens et à la réciprocité d’intérêts, mais il s’agit d’une orientation multidimensionnelle puisant sa spécificité des liens géographiques, des attaches de l’histoire, des substrats scientifiques et des sensibilités spirituelles, adossées au partage entre le Maroc et nombre de pays africains, des constantes religieuses et doctrinales.

Il a relevé que les perspectives d’avenir pour cette Fondation, telles que «Vous en avez défini les objectifs dans le Dahir chérifien, se matérialiseront à travers la mise à disposition de l’expertise du Maroc au profit des ouléma d’Afrique désireux d’en bénéficier, en considération du statut et du contexte, et ce d’après une approche globale vouée à la promotion de la religion, à la protection du culte et à la valorisation de ses prestations ».

«Vous avez conçu cet instrument, avant toute autre considération, pour complaire à Dieu à travers l’exercice de la haute responsabilité dont Vous êtes dépositaire, en tant que protecteur du culte et de la religion, symbole incarnant l’histoire spirituelle commune entre le Maroc et l’Afrique et en tant que dirigeant soucieux de la sécurité et de la stabilité de la région», a dit M. Toufiq.

Dans une allocution au nom des Ouléma membres du Conseil Supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains, M. Boubakar Doukoure, Alem du Burkina Faso, a affirmé que la présence de ces Ouléma illustre leur adhésion et leur bénédiction de l’initiative d’Amir Al Mouminine qui vise à «instituer une entité devant permettre aux oulémas africains d’asseoir une coopération vouée au service de leur religion et au développement de leurs sociétés’’.

Il a formulé le souhait que cette Fondation englobe l’ensemble des Ouléma Africains connus pour leur probité et jaloux des intérêts supérieurs de leurs pays et qu’elle inscrive son action dans le sens des objectifs qui lui ont été définis, en ajoutant à ses priorités d’essayer de régler tous les conflits existants, surtout en Afrique, de façon à dégager des solutions globales et durables basées sur la justice et le droit et d’encourager la poursuite du dialogue entre les religions et les cultures différentes sur la base du respect réciproque et le refus de toute tentative de la part d’une quelconque partie d’imposer ses valeurs et sa culture aux autres.

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, a ensuite été salué par des membres du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, originaires des 31 pays représentés dans le Conseil. SM le Roi a ainsi été salué par Boubakar Doukoure, Jibreel Shek Mashhoud Ramadan, Alem de la République fédérale du Nigeria, Ravane Mbaye, Alem de la République du Sénégal, Mahmoud Abdou Zouber, Alem de la République du Mali, Abdallah Idrissa Maiga, Alem de la République du Niger, Ibrahima Sylla, Alem de la République de Guinée – Conakry, Abdulkader Ibrahim, Alem de la République fédérale de Somalie, Boikari Fofana, Alem de la République de Côte d’Ivoire, Mohamed Zain Al Hadi El Hag Ali, Alem de la République du Soudan, Hamidou Dairou, Alem de la République du Cameroun, et Ismael Oceni Ossa, Alem de la République gabonaise.

Le Souverain a également été salué par Mustapha Sheikh Ibrahim, Alem de la République du Ghana, Mohamed Kamal Adem, Alem de la République fédérale démocratique d’Éthiopie, Cheikh Salehou N’Diaye, Alem de la République Centrafricaine, Mahamat Khatir Issa, Alem de la République du Tchad, Mamadou Aboudoubatchi Seibou, Alem de la République togolaise, Mateta Nzola, Alem de la République d’Angola, Mohamed Djima Ousmane, Alem de la République du Bénin, Aboulhakim Mohamed Chakir, Alem de l’Union des Comores, Mohammed Imran Chand, Alem de la République d’Afrique de Sud, Houssein Ahmed Guelleh, Alem de la République de Djibouti, Wilton Da Conceicao Das Neves, Alem de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe, Saleh Omar Sesay, Alem de la République de Sierra Leone, et Baba Ceesay, Alem de la République islamique de la Gambie.

SM le Roi, Amir Al Mouminine, a aussi été salué par Mamadu Uri Blade, Alem de la République de Guinée Bissau, Abdulghafur Hemed Saleh Al Busaidy, Alem de la République du Kenya, Oumaro Kamara, Alem de la République du Libéria, Abubakary Zubeiry, Alem de la République-Unie de Tanzanie, Luaba Mangala, Alem de la République démocratique du Congo, Mohamed E Moctar Ould Bah, Alem de la République islamique de Mauritanie, et Mohamed Yssef, Alem du Royaume du Maroc.

SM le Roi, Amir Al Mouminine, a, par la suite, posé pour une photo-souvenir avec ces membres du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains.

Conformément au Dahir n 1-15-75 du 7 Ramadan 1436 (24 juin 2015) portant création de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, le conseil supérieur de la Fondation est composé, outre le président délégué de la Fondation en qualité de président, de tous les membres de la Fondation.

Ce Conseil est chargé des affaires générales de la Fondation. Il délibère sur toutes les questions qui intéressent la Fondation et prend toutes les décisions à même de lui permettre la réalisation de ses objectifs, notamment la définition des orientations générales de la Fondation, l’étude et l’approbation du programme d’action annuel, du projet du budget, et du projet du règlement intérieur de la Fondation.

Il étudie également les affaires qui lui sont soumises par le président de la Fondation, les candidatures des nouveaux membres qu’il soumet au Président de la Fondation, et approuve le rapport annuel des activités de la Fondation et le rapport financier. Il prend aussi connaissance du rapport établi par l’expert-comptable sur la situation comptable de la Fondation.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement, de Conseillers de SM le Roi, de membres du gouvernement, des présidents des instances constitutionnelles, et des représentants du corps diplomatique des pays islamiques accrédité au Maroc.

(MAP-14/06/2016)

Liste des membres du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI

Nous reproduisons, ci-après, la liste des membres du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des ouléma africains, dont la cérémonie d’installation s’est déroulée sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, mardi à la mosquée Al Qaraouiyine à Fès.

Il s’agit de :.

 – Mohmed Kamal Adem, Alem de la République fédérale démocratique d’Éthiopie,

– Adam Kamil Fares, Alem de la République fédérale démocratique d’Éthiopie,

– Cheikh El Aaz Assil, Alem de la République Centrafricaine,

 – Cheikh Cherif Muhamed Ali Al Hur, Alem de la République Centrafricaine,

 – Cheikh Salehou N’Diaye, Alem de la République Centrafricaine,

 – Cheikh Ahmed Nur Mohamed Al Hilou, Alem de la République du Tchad,

 – Mahamat Khatir Issa, Alem de la République du Tchad,

 – Aicha Tah Abduljalil, Alima de la République du Tchad,

 – Zineb Youssef Kabiri, Alima de la République du Tchad,

 – Cherif Mohamed Al Mokhtar Sy, Alem de la République du Sénégal,

 – Mohamed Al Qoraichi Ibrahim Nias, Alem de la République du Sénégal,

 – Abdulkader Mbake, Alem de la République du Sénégal,

 – Meriem Abraal Sy, Alima de la République du Sénégal,

 – Fatema Ahmed Ly, Alima de la République du Sénégal,

 – Mame Alpha Sy, Alem de la République du Sénégal,

 – Ravane Mbaye, Alem de la République du Sénégal,

 – Khalifa Lou, Alem de la République du Sénégal,

 – Muhamed Zain El Hadi El Hag Ali, Alem de la République du Soudan,

 – Muhamed Sid Al Kheir Abou Al Kassim, Alem de la République du Soudan,

 – Muhamed Hachim Al Hakim, Alem de la République du Soudan,

 – Abdelfattah Muhamed Fateh, Alem de la République fédérale de Somalie,

 – Abdulkadir Ibrahim, Alem de la République fédérale de Somalie,

 – Cherif Ibrahim Abdellah, Alem de la République fédérale de Somalie,

 – Zakaria Mohamed Aiss, Alem de la République fédérale de Somalie,

 – Mamadou Aboudoubatchi Seibou, Alem de la République togolaise,

 – Ismael Oceni Ossa, Alem de la République gabonaise,

 – Mohamed Dibert Biko, Alem de la République gabonaise,

 – Mamadou Rizoukou, Alem de la République gabonaise,

 – Hamidou Dairou, Alem de la République du Cameroun,

 – Hamdou Boubakri, Alem de la République du Cameroun,

 – Boikari Fofana, Alem de la République de Côte d’Ivoire,

 – Mamadou Traore, Alem de la République de Côte d’Ivoire,

 – Mustapha Sancha, Alem de la République de Côte d’Ivoire,

 – Younes Touré, Alem de la République de Côte d’Ivoire,

 – Zahra Aboubaker Hachimi, Alima de la République du Niger,

 – Abdullah Idriss Maiga, Alem de la République du Niger,

 – Mohamed Ahmed Chafii, Alem de la République du Niger,

 – Matete Nzola, Alem de la République d’Angola,

 – Mohamed Djima Ousmane, Alem de la République du Bénin,

 – Abderahim Chiit Thani, Alem de la République du Bénin,

 – Boubakar Doukoure, Alem du Burkina Faso,

 – Cheikh Abubacar Maiga, Alem du Burkina Faso,

 – Ahmed Sangho, Alem du Burkina Faso,

 – Houjja Oum Kalthoum Ouadrougou, Alima du Burkina Faso,

 – Aboulhakim Mohamed Chakir, Alem de l’Union des Comores,

 – Mohamed Islam Boana, Alem de l’Union des Comores,

 – Yahya Mohamed Ilyas, Alem de l’Union des Comores,

 – Mohammzd Imran Chand, Alem de la République d’Afrique de Sud,

 – Mohamed Fakir, Alem de la République d’Afrique de Sud,

 – Taohao Rasdiyine, Alem de la République d’Afrique de Sud,

 – Houssein Ahmed Guelleh, Alem de la République de Djibouti,

 – Alami Abdullah Itr, Alem de la République de Djibouti,

 – Wilton Da Conceicao Das Neves, Alem de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe,

 – Omar Sesay, Alem de la République de Sierra Leone,

 – Ismael Ibrahim kroma, Alem de la République de Sierra Leone,

 – Baba Ceesay, Alem de la République islamique de la Gambie,

 – Salma Tahrou, Alima la République du Ghana,

 – Aida Jibril, Alima de la République du Ghana,

 – Mustapha Ibrahim, Alem de la République du Ghana,

 – Mamadu Uri Blade, Alem de la République de Guinée Bissau,

 – Ali Ibrahim Bouja, Alem de la République de Guinée Bissau,

 – Ibrahima Sylla, Alem de la République de Guinée -Conakry,

 – Mohamed Al Badr Bah, Alem de la République de Guinée –Conakry,

 – El Kacem Tafssir Sissi, Alem de la République de Guinée –Conakry,

 – Mohamed Ghazali Omar Jinki, Alem de la République de Guinée –Conakry,

 – Mohamed Achiboana Mohamed, Alem de la République du Kenya,

 – Abdulghafur Hemed Saleh Albusaidy, Alem de la République du Kenya,

 – Oumarou Kamara, Alem de la République du Libéria,

 – Akibou Cherif, Alem de la République du Libéria,

 – Muhamed Moussa Jallou, Alem de la République du Mali,

 – Chirnou Hadi Tiam, Alem de la République du Mali,

 – El Hussein Jakiti, Alem de la République du Mali,

 – Al Arbi Monir Haidara, Alem de la République du Mali,

 – Mahmoud Abdou Zouber, Alem de la République du Mali,

 – Meriem Koulibaly, Alima de la République du Mali,

 – Diko Muhammed, Alem de la République du Mali,

 – Tierno Hadi Abubacar Tiam, Alem de la République du Mali,

 – Cheikh Mohamed Said Mohamadi, Alem de la République islamique de Mauritanie

 – Cheikh Abdellah Abah, Alem de la République islamique de Mauritanie,

 – Mohamed Al Moctar Ould Bah, Alem de la République islamique de Mauritanie,

 – Bon Omar Ly, Alem de la République islamique de Mauritanie,

 – Mohamed Lamine Benbadi, Alem de la République islamique de Mauritanie,

 – Mohamed Hanafi Dhah, Alem de la République islamique de Mauritanie,

 – Mohamed Lamine Benfetti, Alem de la République islamique de Mauritanie,

 – Cheikh Mashood Jibreel Ramadan, Alem de la République fédérale du Nigeria,

 – Kamal Eddine Al Moubarak, Alem de la République fédérale du Nigeria,

 – Ibrahim Hachim Hachimi, Alem de la République fédérale du Nigeria

 – Cheikha Masoud Zoulikha Annick, Alima de la République fédérale du Nigeria,

 – Bachir Tahar Ousmane, Alem de la République fédérale du Nigeria,

 – Amine Tahar Ousmane, Alem de la République fédérale du Nigeria,

 – Tijani Ismael Khalifa, Alem de la République fédérale du Nigeria,

 – Ibrahim Tahar Moussa, Alem de la République fédérale du Nigeria

 – Jedda Hassan Jemaa, Alem de la République fédérale du Nigeria,

 – Hafsa Ibrahim Saleh, Alima de la République fédérale du Nigeria,

 – Zineb Omar Hussein, Alima de la République fédérale du Nigeria

 – Hind Abdulmajid Muhamed, Alima de la République fédérale du Nigeria

 – Abubakary Zubeiry, Alem de la République-Unie de Tanzanie,

 – Mussa Muhamad Mustapha, Alem de la République-Unie de Tanzanie,

 – Luaba Mangala, Alem de la République démocratique du Congo.

 Les Ouléma marocain membres du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains sont :

 – Mohamed Yssef, Secrétaire général du Conseil supérieur des Ouléma,

 – Ahmed Abbadi, secrétaire général de la Rabita Mohammadia des ouléma,

 – Amal Jalal, Président de l’université Al Qaraouiyine

 – Ahmed Al Khamlichi, directeur de Dar Al Hadith Al Hassania,

 – Mustapha Ben Hamza, président du Conseil local des Ouléma d’Oujda,

 – Abdelhay Ammour, président du Conseil local des Ouléma de Fès,

 – Houcine Ouagag, président du Conseil local des ouléma de Tiznit,

 – Azzedine Almiyaar Al Idrissi, président du Conseil local des ouléma de Marrakech,

 – Abdelghafour Ennaser, président du Conseil local des ouléma de Tétouan,

 – Idriss Ben Daouiya, président du Conseil local des ouléma de Larache,

 – Mohamed Rouandi, membre du Conseil supérieur des Ouléma

 – Cheikh Larbass Cheikh Maa El Ainine, président du Conseil local des ouléma de Laâyoune,

 – Hassan Amine, président du Conseil local des ouléma de la préfecture des arrondisements de Ain Chok

 – Abdellah Guedira, président du Conseil local des ouléma de Rabat,

 – Souad Rahaim, membre du Conseil local des ouléma d’El Jadida,

 – Naima Bennis, membre du Conseil local des ouléma de Fès,

 – EL Yazid Erradi, président du Conseil local des ouléma de Taroudante,

 – Widad El Aidouni, membre du Conseil local des ouléma de Tanger,

 – Zahra Najia Zehraoui, membre du Conseil local des ouléma de Marrakech.

 – Abdessalam Lazâar, directeur de l’Institut Mohammed VI de formation des imams, morchidines et morchidates.