renault-maroc-somaca-casablanca

La Société marocaine de construction automobile (SOMACA) célèbre  la sortie de son 500.000ème véhicule produit depuis 2005 qui constitue une étape importante dans le Plan d’accélération industriell 2014-2020. A cette occasion, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique a affirmé, jeudi à Casablanca, que « Cette célébration constitue une étape importante dans la Plan d’accélération industrielle, surtout qu’elle coïncide avec la signature de la convention collective de la SOMACA entre la direction générale de la société et la Confédération démocratique du travail (CDT) », a souligné M. Elalamy lors de cette cérémonie.

Le Groupe Renault Maroc a produit cette année plus de 280.000 voitures, dont près de 60.000 à la SOMACA, avec une perspective d’atteindre plus de 340.000 véhicules l’année prochaine, s’est félicité le ministre, notant que ces chiffres ont permis de créer une véritable dynamique dans le secteur automobile au Maroc.

« Le ministère se réjouit de voir les centrales syndicales au sein de cette dynamique », a-t-il poursuivi, ajoutant que les centrales et le gouvernement peuvent créer un environnement « extrêmement favorable » pour atteindre rapidement un million de voitures en termes de production.

De son côté, Mohamed Bchiri, directeur général de la SOMACA, a dit que la célébration de la sortie du 500.000ème véhicule produit depuis 2005, année où le Groupe Renault a pris la direction de l’usine, est un événement qui marquera l’histoire du site.

L’usine exporte aujourd’hui plus de 70 pc de son volume annuel, a fait valoir M. Bchiri, précisant que l’Egypte, la Turquie, les pays du golfe et la Tunisie arrivent en tête des pays importateurs des modèles produits à la SOMACA.

Pour sa part, Abdelaziz Mouhajir, directeur des ressources humaines de la société, a indiqué que la convention signée avec la CDT s’articule autour de trois piliers principaux, à savoir un engagement mutuel visant à asseoir les règles de fonctionnement des institutions représentatives du personnel, un engagement de performance et de compétitivité ainsi qu’un engagement de responsabilité sociale de l’entreprise.

Pour le représentant de la CDT, El Hay EL Arabi, cette convention collective permettra de garantir aux salariés les avantages acquis, les perspectives de promotion sociale ainsi que la pérennité d’un climat social sain dans l’entreprise.

(MAP 29/07/2016)